Château médiéval de Clermont - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 2023

Château médiéval de Clermont

Clément Tournier
Simon Branchereau
  • Function : Author
  • PersonId : 1385247
Noémie Pierrat
  • Function : Author
  • PersonId : 1385248
Olivier Veissière
  • Function : Author

Abstract

L’opération archéologique réalisée sur le château de Clermont en 2022 correspond à la sixième année de recherches sur le site fortifié et à la dernière année du programme pluriannuel 2020-2022. Elle s’inscrit à la suite des interventions menées depuis 2017 et poursuit la logique d’étude du patrimoine castral haut savoyard entamée en 2010 par le Département de la Haute-Savoie. L’année 2022 marque la fin des investigations de terrain telles qu’initialement envisagées, et devait s’accompagner d’un rapport de synthèse reprenant les six années de recherches. Toutefois, au vu de l’ampleur des résultats obtenus (tant en vestiges du site qu’en mobilier, nous avons préféré, en concertation avec le Service Régional de l’Archéologie demander une année supplémentaire pour la réalisation de la synthèse. Aussi le présent rapport n’est-il qu’un rapport intermédiaire. Les objectifs affichés étaient la compréhension de la moitié sud du plateau castral, zone abritant supposément la résidence seigneuriale. Pour cela nous souhaitions comprendre l’organisation et l’occupation de cette partie du château, mais aussi sa construction. Afin de saisir au mieux ces aspects, ce programme de recherche mêle différentes études spécialisées (archéologique, historique, géomorphologique, carpologique, archéozoologique, etc.). Il s’agit dès lors de retranscrire l’histoire de cette fortification princière de premier plan pour la Haute-Savoie. Au cœur d’une politique départementale de mise en valeur de son patrimoine historique et d’acquisition de connaissances en lien avec ce dernier, une restitution au public de l’ensemble de ces recherches est envisagée au terme de ce programme. Localisé à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d’Annecy et à moins de 10 km du Rhône et de Seyssel, le château de Clermont est construit sur un promontoire rocheux dominant l’Albanais depuis ses 690 m d’altitude. Cette position de contrôle est renforcée par son emplacement logé au croisement d’axes routiers historiques desservant Chambéry, Genève et Annecy. Le site castral est mentionné dans la littérature pour la première fois dans le courant du XIIIe siècle. Il apparaît alors comme possession des comtes de Genève et leur sert régulièrement de résidence estivale. Toutefois, une demeure seigneuriale semble précéder l’installation de ce château puisque plusieurs seigneurs de Clermont sont mentionnés dans le courant du XIIe siècle et au début du siècle suivant. Le site castral des comtes de Genève garde un statut conséquent jusqu’au début du XVe siècle, où l’ensemble du comté est racheté par la maison de Savoie. La forteresse perd alors en importance du fait de sa position, au cœur des terres savoyardes. Si les espaces domestiques semblent peu à peu délaissés, les zones administratives continuent d’être régulièrement entretenues. Aux environs du XVIe siècle, il est partiellement transformé en prison. À la fin du siècle, Gallois de Regard, originaire de Clermont, fait construire, en accord avec le duc de Savoie, une demeure fortifiée d’inspiration Renaissance italienne à l’emplacement de la résidence familiale sur le plain château. Les deux bâtiments cohabiteront pendant un demi-siècle environ. Au début du XVIIe siècle, la Savoie entre en conflit avec la France si bien qu’en 1630 les troupes de Louis XIII se trouvent aux environs de Clermont. Les habitants, refusant un éventuel siège, ouvrent les portes aux Français. La forteresse médiévale, alors encore en état de tenir un siège, est détruite par Louis XIII et son armée. Le site castral sera par la suite utilisé comme carrière de pierre. La demeure Renaissance, bien que partiellement ruinée, est rachetée dans les années soixante avec le plateau médiéval par le département de la Haute-Savoie. Les campagnes de fouilles précédentes avaient permis l’exploration de deux secteurs distincts repartis de part et d’autre d’un fossé central venant couper le plateau d’est en ouest. Le secteur nord, très peu exploré, a révélé la tour maîtresse et ses proches abords. Le secteur sud était, quant à lui, supposé accueillir les bâtiments seigneuriaux d’après d’anciennes études. Entre 2018 et 2020, c’est la moitié orientale de ce secteur qui a fait l’objet de recherches. Ces dernières ont révélé la présence d’un grand axe de circulation orienté nord-sud placé au centre du plateau. À l’est de celui-ci se trouve un grand complexe culinaire associant cuisine avec cheminée monumentale, petit cellier attenant, un pressoir domestique ainsi qu’un chai creusé dans le substrat rocheux. Directement adjacent au sud de celui-ci, se développe un ensemble de plusieurs pièces de stockage associées à des espaces de distribution permettant la circulation. À proximité du chemin central a été découverte une grande cour de plus de 100 m² ainsi qu’une pièce affiliée au séchage de graines. En 2021, c’est le quart nord-ouest du secteur sud qui a fait l’objet de fouilles. Ce secteur a révélé de nombreux bâtiments maçonnés, dont une tour, auxquels il est difficile d’associer une fonction. Toutefois, au vu de l’organisation et du mobilier retrouvé, elles pourraient s’apparenter à des dépendances. Ces différentes salles sont construites sur l’emplacement d’anciens bâtiments sur poteaux de bois datés des XIe-XIIe siècles. La fin de la fouille de la cour découverte à l’est a permis la découverte d’un ancien accès monumental (composé d’une rampe et d’un portail) enseveli sous la cour et daté des XIe-XIIe siècles. La campagne 2021 a ainsi permis de comprendre l’évolution du site entre le château des seigneurs de Clermont (XIe-XIIe siècles) et le château des comtes de Genève (à partir du XIIIe siècle). La fouille menée en 2022 prend place au sud de la campagne 2021 et à l’ouest de celle de 2020. Elle permet ainsi l’obtention d’une vision presque exhaustive du secteur sud du château de Clermont. Constituée d’une aire principale de 500 m² environ et de deux sondages complémentaires (40 et 14 m²), les objectifs étaient de poursuivre l’acquisition de données sur ce secteur afin d’en saisir l’organisation, la construction, mais aussi l’occupation. Nous avons ainsi pu finir la fouille de l’espace ES 1.24 et observer de nouvelles structures en creux au sein de la pièce dont la fonction reste à ce jour encore obscure. Plusieurs salles et cheminements ont été découverts au sein de l’aire de fouille principale. Ce secteur est le plus perturbé que nous ayons observé à Clermont. Cela est dû à la présence de nombreuses souches qui ont, pour partie, bouleversé la stratigraphie et les vestiges, mais aussi à la récupération ancienne des matériaux qui a largement fait disparaître certaines structures. La moitié sud de l’axe de circulation central a été dégagé, même si son extrémité méridionale n’a pas été atteinte. Suivant une pente assez importante en direction du sud, ce chemin monumental est entièrement taillé dans le substrat et présente plusieurs recharges de sols. Cinq nouvelles pièces ont été mises au jour. Elles présentent des circulations assez variées, mais toujours en lien avec le chemin central. Parmi ces pièces, un probable corps de garde a pu être fouillé et associé à la tour découverte en 2021. De même, l’excavation initiale de ces espaces a pu être observée grâce à la conservation de traces d’extraction de la pierre. Ces différents bâtiments sont installés sur un ensemble de structures en creux très important dont le plan dessine plusieurs édifices sur poteaux de bois. Prolongeant ceux découverts en 2021, nous les supposons contemporains et donc datés des XIe-XIIe siècles. Enfin, un sondage a été réalisé dans le fossé avec l’objectif initial d’observer la structuration de la fosse, son profil et d’établir un lien avec le secteur nord. Si tous ces objectifs n’ont pu être atteints du fait d’une puissance stratigraphique trop instable, le sondage a permis la découverte d’un chemisage au mur nord du fossé (découvert en 2017) portant l’épaisseur de la maçonnerie à plus de 3 m et conservé à minima sur 5 m de hauteur. Si les fouilles menées en 2022 ont livré un important corpus de mobilier, elles ont également remis en question le positionnement du secteur résidentiel au sud. En effet, au vu du chemin monumental présent au centre de ce secteur, du caractère plus domestique des bâtiments découverts, mais aussi de la fortification particulière du secteur nord et la présence de la tour maîtresse en son sein, il semble plus que probable que la zone nord corresponde au secteur résidentiel, le secteur sud n’étant finalement qu’une sorte de basse-cour au sein du château des comtes de Genève. Les résultats obtenus en 2022 confortent une nouvelle fois le potentiel archéologique de ce site et invitent largement à la poursuite des recherches sur ce château. Toutefois, il est nécessaire, dans un premier temps, de prendre une année supplémentaire afin de réaliser un rapport de synthèse, mais également de publier ces premiers résultats avant de poursuivre les investigations de terrain.
Fichier principal
Vignette du fichier
Rapport Clermont 2022_vdef.pdf (38.65 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04586611 , version 1 (24-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04586611 , version 1

Cite

Loïc Benoit, Clément Tournier, Simon Branchereau, Noémie Pierrat, Olivier Veissière. Château médiéval de Clermont : Zone sud - quart sud-ouest (Clermont, Haute-Savoie). Département de la Haute-Savoie; SAPB74. 2023. ⟨hal-04586611⟩
1 View
1 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More