La fabrique des services urbains : vers une approche expérimentale, collaborative et distribuée de l'innovation urbaine. Les Urban Living Labs, nouveaux intermédiaires territorialisés de la plateformisation de la ville - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

The Making of Urban Services: towards an Experimental and Distributed Approach to Urban Innovation

La fabrique des services urbains : vers une approche expérimentale, collaborative et distribuée de l'innovation urbaine. Les Urban Living Labs, nouveaux intermédiaires territorialisés de la plateformisation de la ville

Abstract

The emergence of new innovative urban services created by heterogeneous actors is accelerating. This development is fuelled by the pervasive development of digital technologies and their uses. The extent of this trend is encouraging local authorities to position themselves in relation to these new services and actors, whose timing of implementation and practices are shaking up public strategies for supporting urban innovation and territorial development. In this context, new sociotechnical systems - Urban Living Labs - are emerging and positioning themselves as intermediaries in the processes of collaborative experiments addressing urban issues. This research is focused on ULLs defined as 'institutional', which are embedded in the innovation strategies of private actors and in local public policies. I have questioned the role of these sociotechnical systems and the experiments they support in the production of new urban services. To address this issue, I have adopted an approach rooted in urban geography, which mobilises the theory of urban assemblage. Within this framework, I defend the following theory: Urban Living Labs catalyse the experimental turn of innovation in the development of new urban services. It also participates in bringing the dynamics of urban innovation into line with the strategic orientations of local public actors. To confirm this theory, I have used a comparative approach made of five case studies located in European regional or national capital cities. These cities have been chosen because of their elaborated strategies supporting urban innovation. In each case, I have first studied the functioning of the selected ULL and its territorial embedding. Then I have conducted an in-depth processual study of one of the experimentation processes accompanied by this ULL. The collection of the empirical material is mainly based on semi-directed interviews, conducted on field with the ULL teams and those contributing to the experiments. The empirical data also comes from my operational immersion within an ULL, made possible by the completion of the thesis under a CIFRE contract (industrial research agreement). Using this methodological approach, I was able to reconstruct the operational processes underlying the implementation of urban experiments, to highlight the role played by ULLs and to cast a light on the strategies of the actors involved. Deepening the understanding of the intermediation activities of ULLs and their strategic positioning within local networks, I have shown how the emergence of these sociotechnical systems is contributing to a change in the regulatory posture of local public actors in the development of new urban services. Indeed, these local public authorities are developing the conditions for a distanced piloting of urban innovation processes, which is part of a wider dynamic of plateformisation of cities. This aims at encouraging a more distributed urban innovation that is nevertheless consistent with locally prioritized strategic orientations. In this perspective, I have demonstrated that ULLs participate in the constitution of 'third territories' as new resources for innovative actors. These resources feed the articulation between the logics of territorialization and deterritorialization of innovations in urban systems. Finally, this research highlights the contribution of these sociotechnical systems to the emergence of 'urban innovative regimes' which support local dynamics of collaborative innovation around urban issues in a more sustainable way.
L'émergence de nouveaux services urbains innovants portés par des acteurs hétérogènes s’accélère, nourrie par le développement des technologies numériques et de leurs usages. L’ampleur de cette tendance encourage les collectivités locales à se positionner face à ces nouveaux services et acteurs, dont les temporalités de déploiement et les pratiques bousculent les stratégies publiques de soutien à l’innovation urbaine et de développement territorial. Dans ce contexte, de nouveaux dispositifs sociotechniques – les Urban Living Labs - émergent et se positionnent comme des intermédiaires dans les processus d’expérimentations urbaines collaboratives qui adressent des enjeux urbains. Les ULLs « institutionnels » sur lesquels se concentre notre recherche sont imbriqués dans les stratégies d’innovation des acteurs privés et dans les stratégies territoriales portées par les acteurs publics locaux. Ce phénomène nous amène à questionner le rôle de ces dispositifs et des expérimentations qu’ils accompagnent dans la fabrique de nouveaux services urbains, en adoptant une approche ancrée en géographie urbaine qui mobilise la théorie de l’assemblage urbain. Dans ce cadre, nous défendons la thèse selon laquelle les Urban Living Labs catalysent le tournant expérimental de l’innovation dans la fabrique des services urbains, et participent à la mise en cohérence des dynamiques d’innovation urbaine avec les orientations stratégiques des acteurs publics locaux. Pour confirmer cette thèse, nous nous sommes appuyée sur une approche comparative située de cinq cas d’étude, implantés dans des capitales régionales ou nationales européennes, ayant en commun des stratégies publiques élaborées de soutien à l’innovation urbaine. Chaque cas articule l’analyse d’un ULL et de son ancrage au sein des réseaux locaux avec l’étude processuelle de l’un des processus d’expérimentation accompagnés par le dispositif. La récolte de nos matériaux empiriques s’est principalement appuyée sur la réalisation d’entretiens semi-directifs menés in situ auprès des équipes des ULLs et des contributeurs des expérimentations, ainsi que sur notre immersion empirique au sein d’un ULL permise par la réalisation de cette thèse dans le cadre d’une convention CIFRE. Cette démarche méthodologique nous a permis de reconstituer les processus opérationnels qui sous-tendent le déploiement des expérimentations, de mettre en évidence le rôle qu’y prennent les ULLs et d’éclairer les stratégies des acteurs qui s’y impliquent. En approfondissant la compréhension des activités d’intermédiation des ULLs et de leur positionnement au sein des réseaux locaux, nous avons mis en évidence que l’émergence de ces dispositifs participe à une évolution de la posture managériale des acteurs publics dans la fabrique de nouveaux services urbains. En effet, ces derniers développent les conditions d’un pilotage distancié des processus d’innovation urbaine, ce qui s’inscrit dans une dynamique plus large de plateformisation de la ville susceptible d’encourager une innovation urbaine plus distribuée, mais cohérente avec les orientations stratégiques priorisées localement. Dans cette perspective, nous avons démontré que les ULLs participent à la constitution de « tiers-territoires » en tant que nouvelles ressources pour les acteurs innovants, qui alimentent l’articulation entre les logiques de territorialisation et déterritorialisation des innovations dans les systèmes urbains. Enfin, notre recherche a souligné l’apport de ces dispositifs dans l’émergence de régimes urbain d’innovation, qui soutiennent de manière plus pérenne les dynamiques locales d’innovation collaborative autour des enjeux urbains.
Fichier principal
Vignette du fichier
FO_These-windows-cliquable-couv.pdf (11.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03300041 , version 1 (26-07-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03300041 , version 1

Cite

Florence Orillard. La fabrique des services urbains : vers une approche expérimentale, collaborative et distribuée de l'innovation urbaine. Les Urban Living Labs, nouveaux intermédiaires territorialisés de la plateformisation de la ville. Architecture, aménagement de l'espace. Université Toulouse Jean Jaurès, 2021. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03300041⟩
112 View
56 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More