Vulnérabilité et détresse psychologique des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2024

Vulnérabilité et détresse psychologique des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire

Abstract

Objectifs Malgré la vulnérabilité des travailleuses du sexe (TS), il y a peu de littérature sur la santé mentale dans cette population, alors qu’elles sont davantage exposées à certains facteurs de risque. Cette étude a donc pour objectif de déterminer la fréquence de la détresse psychologique et d’identier les facteurs associés chez des TS en Côte d’Ivoire. Matériels et Méthodes Le projet ANRS 12381 PRINCESSE, cohorte interventionnelle monobras de TS âgées de 18 ans ou plus, a été conduit entre novembre 2019 et juillet 2023 dans la région de San Pedro, Côte d’Ivoire, afin d’évaluer une offre de soins globale et communautaire en santé sexuelle et reproductive, via des cliniques mobiles se déplaçant sur des sites prostitutionnels. Les TS étaient invitées à répondre à un questionnaire socio-comportemental (SOC) d’environ 30min trois mois après leur inclusion dans la cohorte. Patient-Health Questionnaire (PHQ-4) a permi de décrire le signes de détresse psychologique (aucun, léger, modéré, grave) à partir de 4 questions : 2 sur l’anxiété (« se sentir nerveuse/anxieuse/tendue » ; « être incapable d’arrêter de s’inquiéter »), et 2 sur la dépression (« avoir peu d’intérêt/plaisir à faire des choses » ; « se sentir triste/déprimée/désespérée »). Une régression logistique multivariée a permis d’identifier les facteurs associés au fait d’avoir des signes de détresse psychologique. Résultats Parmi les 489 TS incluses, 253 TS ont complété au moins un questionnaire SOC. Parmi elles, 32% avaient des signes légers de détresse psychologique (68% n’avaient aucun signe). Chez les 230 TS sans données manquantes, les facteurs associés avec le fait d’avoir des signes de détresse psychologique étaient : l’âge avancé (8% de détresse psychologique chez les 19-24 ans versus 32% chez les 25-30 ans (Odd Ratio ajusté (ORa)=4,8 [IC95%=1,2-26,2]), 36% chez les 31-40 ans (ORa=6,3 [1,7-33,8]) et 64% chez les 41 ans et plus (ORa=15,4 [3,3-94,7])), percevoir sa situation financière comme très difficile vs juste (43% vs 13%, ORa=6,3 [1,7-33,8]), être séropositive au VIH (63% vs 28%, ORa=5,5 [1,9-17,8]), pratiquer le travail du sexe de manière irrégulière vs quotidiennement (62% vs 27%, ORa=3,9 [1,4-11,3]), déclarer de la violence de la part d’un partenaire régulier (62% vs 29%, ORa=5,1 [1,7-15,8]) et de la part d’amis/famille (49% vs 29%, ORa=2,9 [1,2-7,4]), avoir un support émotionnel pauvre vs bon 73% vs 29%, ORa=3,7 [1,1-13,7]) et avoir une très faible estime de soi vs moyenne ou supérieure (65% vs 26%, ORa=6,9 [2,0-26,7]). Conclusion Bien que le PHQ-4 ne soit pas un outil diagnostic, les résultats mettent en évidence que les TS isolées, précaires, vivant avec le VIH et/ou subissant des violences, sont les plus vulnérables à développer des signes de détresse psychologiques. Ils soulignent la nécessité de d’intégrer un dépistage et une prise en charge ciblée dans les programmes de soins offerts aux TS.
20240417_PLAZY_SP10.pdf (2.4 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Licence

Dates and versions

hal-04539824 , version 1 (27-05-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04539824 , version 1

Cite

Hasna Youssoufa, Marcellin Nouaman, Charlotte Bernard, Valentine Becquet, Patrick Coffie, et al.. Vulnérabilité et détresse psychologique des travailleuses du sexe en Côte d’Ivoire. 12e Conférence Internationale Francophone AFRAVIH, AFRAVIH, Apr 2024, Yaoundé, Cameroun. ⟨hal-04539824⟩
17 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More