Sans-papiers à Istanbul. L’immobilité contrainte et le « savoir-circuler » des personnes exilées - Archive ouverte HAL Access content directly
Scientific Blog Post Year : 2024

Sans-papiers à Istanbul. L’immobilité contrainte et le « savoir-circuler » des personnes exilées

Abstract

Lors de la campagne présidentielle turque qui oppose Recep Tayyıp Erdoğan à Kemal Kılıçdaroğlu en mai 2023, la question migratoire est au centre des débats politiques et sociétaux, notamment autour de la présence sur le sol turc de près de cinq millions de personnes migrantes (dont 3,6 millions de Syriens). Les débats interrogent les politiques et objectifs d'expulsions et de retours volontaires des personnes migrantes, politiques de renvoi déjà à l’œuvre depuis 2019 suite à la défaite de l’AKP aux élections municipales. Depuis 2019, le gouvernement annonce avoir procédé à l’arrestation d’un million de « migrants illégaux » et se targue d’avoir un taux d’expulsion de 65% en 2022 des personnes placées en centres de rétention (hors personnes Syriennes). Le durcissement des politiques migratoires turques, le rejet généralisé des exilé•es de la part d’une grande partie de la société et l’augmentation des contrôles d’identité et des expulsions ont un impact direct et important sur la vie quotidienne des personnes exilées sans-papiers en Turquie et notamment à Istanbul. Ce billet vise à comprendre comment ces politiques d’éloignement se répercutent sur les mobilités des personnes exilées dans la métropole d’Istanbul et dans les quartiers habités et quelles sont les tactiques déployées au quotidien pour contrecarrer l’immobilité spatiale à laquelle elles sont contraintes ? Afin d’aborder cette question de l’immobilité contrainte des personnes exilées sans-papiers, nous aborderons tout d’abord le processus d’installation initiale des personnes exilées interrogées à Istanbul à partir des choix résidentiels faits lors de leurs arrivées ainsi que des réseaux ethniques ou linguistiques mobilisés en ce sens. Dans un deuxième temps, nous illustrerons comment les changements dans les politiques migratoires affectent les mobilités des personnes en situation irrégulière. Enfin, nous examinerons quelles tactiques sont déployées pour échapper aux contrôles et arrestations au quotidien. Cet article est issu d'un terrain mené entre mai et juillet 2023 à Istanbul. Ce travail auprès des « fantômes d’Istanbul » est basé sur des observations menées dans différents districts d’Istanbul (Tarlabașı à Beyoğlu, Kumkapı à Fatih, Beykoz, Esenyurt), auprès d’une vingtaine d’interlocuteur•trices rencontré•es au fil des observations et lors de sept entretiens semi-directifs avec des personnes exilées sans-papiers, issues du Pakistan, d’Afghanistan, de Guinée et d’Haïti, ou des membres de structures associatives .
Fichier principal
Vignette du fichier
240318_IST_billet OUI_version PDF.pdf (1.49 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04531118 , version 1 (03-04-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04531118 , version 1

Cite

Julie Lavayssiere. Sans-papiers à Istanbul. L’immobilité contrainte et le « savoir-circuler » des personnes exilées. 2024. ⟨hal-04531118⟩
35 View
9 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More