Analyse de la filière des déchets de chantiers du bâtiment de Grenoble Alpes Métropole : le décloisonnement des savoirs par la recherche-action - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2024

Analysis of the Grenoble Alpes Métropole construction waste sector: decompartmentalizing knowledge through action research

Analyse de la filière des déchets de chantiers du bâtiment de Grenoble Alpes Métropole : le décloisonnement des savoirs par la recherche-action

Abstract

Since the early 2000s, French public policies on waste management and treatment have moved radically towards a "product" approach to waste (Rocher, 2006). This perspective has contributed to the rise of a "value creation regime" in which the sector's socio-ecological issues are approached through an industrial and commercial prism (Beulque et al., 2016). The construction sector is particularly revealing of the dynamics of liberalization, aimed above all at inflating recovery rates to the detriment of a real questioning of the rates at which natural resources are extracted (Arnspenger & Bourg, 2018). In contrast to this trend towards the commodification of waste, on which the recycling industry has been built (Levänen & Hukkinen, 2013), Grenoble Alpes Métropole (GAM) aspires to reappropriate waste deposits by transforming local building production systems. In this context a CIFRE was set up by the local authority to take ownership of the metropolitan construction site waste sector. A framework of analysis was thus constructed to grasp the dynamics that structure this instituted meso-system (Assogba, 2018) and participate in the development of situated transformation knowledges (John et al., 2019). By building this bridge with academia, GAM identifies a definite interest in the infusion of theoretical knowledge within these waste management strategies. Over and above the methodological challenges, the CIFRE is above all characterized by the challenge of appropriating knowledge by stakeholders. Although this challenge is identified at the outset of the research process, it is no less complex to operationalize on a day-to-day basis. Indeed, there is a gap between, on the one hand, the pragmatic vision of practitioners looking for concrete, directly applicable answers; and, on the other, the conceptual vision of doctoral students who are gradually building up their knowledge. Questions quickly arose : how to bridge the gap between the expectations of practitioners and academics? How to produce and transmit knowledge? What posture and role to adopt? (Daoud et al., 2021) While the three pillars of action research (Prévost & Roy, 2013) proved essential in structuring the analytical framework, they did not provide all the answers to these questions. This contribution aims to reconstruct this action-research process, based on the researcher's inclusion within the community and punctuated by abduction - deduction - induction loops (Figuière et al., 2018).
Depuis le début des années 2000, les politiques publiques françaises de gestion et de traitement des déchets se sont radicalement orientées vers une approche « produit » des déchets (Rocher, 2006). Cette perspective participe à l’essor d’un « régime de création de valeurs » où les enjeux socio-écologiques du secteur sont abordés sous le prisme industriel et marchand (Beulque et al., 2016). La filière du bâtiment est particulièrement révélatrice des dynamiques de libéralisation, visant avant tout à gonfler les taux de valorisation au détriment d’une réelle remise en question des rythmes d’extraction des ressources naturelles (Arnspenger & Bourg, 2018). À l’inverse de cette tendance de marchandisation des déchets sur lequel s’est construit l’industrie du recyclage (Levänen & Hukkinen, 2013), Grenoble Alpes Métropole (GAM) aspire à une réappropriation des gisements de déchets par la transformation des systèmes productifs locaux du bâtiment. C’est dans ce contexte qu’une CIFRE a été mise en place par la collectivité afin de s’approprier la filière métropolitaine des déchets de chantiers du bâtiment. Un cadre d’analyse a ainsi été construit pour saisir les dynamiques qui structurent ce méso-système institué (Assogba, 2018) et participer à l’élaboration de transformation knowledges situées (John et al., 2019). Par la construction de cette passerelle avec le milieu académique, GAM identifie un intérêt certain pour l’infusion de connaissances théoriques au sein de ces stratégies de gestion des déchets. Au-delà des enjeux méthodologiques, la CIFRE est donc avant tout caractérisée par l’enjeu de l’appropriation des savoirs par les parties prenantes. Si ce défi est identifié dès le début du dispositif de recherche, il n’en reste pas moins complexe de l’opérationnaliser au quotidien. En effet, un décalage se manifeste entre d’une part, la vision pragmatique des praticiens en attente de réponse concrètes directement applicables ; et d’autre part, la vision conceptuelle du doctorant qui se forge progressivement à partir de l’accumulation de connaissances. Des questionnements sont ainsi rapidement apparus : comment combler le fossé entre les attentes des praticiens et des académiciens ? Comment produire et transmettre les savoirs ? Quelle posture et quel rôle adopter ? (Daoud et al., 2021) Si les trois piliers de la recherche-action (Prévost & Roy, 2013) se sont avérés essentiels dans la structuration du cadre d’analyse, ils n’ont pour autant pas apporter toutes les réponses à ces questions. La communication souhaite restituer ce processus de recherche-action basé sur l’inclusion du chercheur au sein de la collectivité et rythmé par des boucles abduction – déduction – induction (Figuière et al., 2018).
2024_02_07_DESVAUX_final.pdf (1.09 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04459853 , version 1 (15-02-2024)

Licence

Attribution

Identifiers

  • HAL Id : hal-04459853 , version 1

Cite

Quentin Desvaux. Analyse de la filière des déchets de chantiers du bâtiment de Grenoble Alpes Métropole : le décloisonnement des savoirs par la recherche-action. Doctoriales de Rudologie 2024 - 2ème édition des journées « Ce que l’immonde dit du monde : étudier les déchets en SHS », Unité Mixte de Recherche « Espaces et Sociétés », Feb 2024, Le Mans, France. ⟨hal-04459853⟩
20 View
4 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More