Gestion des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa : Enquête sur la perception des habitants et propositions - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Environnement, Ingénierie & Développement Year : 2020

Gestion des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa : Enquête sur la perception des habitants et propositions

Abstract

In the city of Kinshasa, waste generation in 2016 is estimated at 5,600 tonnes per day (Lelo Nzuzi, 2008), 16,800 tonnes/month and 2,016,000 tonnes per year (Holenu Mangenda H., 2016). This waste is produced by an estimated population of more than 12,000,000, with an area of the city of 9,965 km2. The results of this study were obtained from field surveys and interviews carried out in the communes of the city of Kinshasa, that is to say 22 communes, and among the actors working in the field of waste management. These results show that the main cause of the pervasiveness of uncontrolled landfills is the indiscipline of the population, and in terms of collection, there is the inefficiency of state services on the ground. Contrary to international standards on landfill management, the population of the city of Kinshasa daily discards waste in unauthorized places with harmful consequences on the environment and on the health of the population. The management system that is proposed must follow the system "RVM" (Reduction, Valuation and Landfilling), this system recommends in a first place the reduction of waste, that is to say, the waste must be exempted before proceeding to the recovery stage so that the proposed final landfills no longer receive excessive volumes of waste. This approach will not only combat pollution caused by the effects of wild landfills, but also combat climate change and mitigate warming due to greenhouse gases.
Cet article présente un travail d’enquêtes et interviews menées auprès des habitants des 22 communes constituant la ville de Kinshasa ainsi que des acteurs de la gestion des déchets sur leur perception de la gestion des déchets municipaux et l’existence de très nombreux dépôts sauvages dans la ville. La production de déchets municipaux de la ville de Kinshasa, RD Congo, a été estimée en 2016 à 2 millions de tonnes par an (Lelo Nzuzi, 2008), soit 5 600 tonnes par jour, pour une population estimée à plus de 12 millions d’habitants. Les résultats des enquêtes montrent que les principales causes de la mauvaise gestion sont jugées être l’inefficacité du système de collecte mis en place et l’indiscipline de la population. La population de la ville de Kinshasa jette quotidiennement les déchets dans les lieux non autorisés, avec des conséquences néfastes sur l’environnement et sur la santé de la population. Face à cette situation, il est proposé de mettre en place de manière effective le système dit « RVM » (Réduction, Valorisation et Mise en décharges), qui préconise dans un premier lieu la réduction de la production de déchets, puis la valorisation des déchets produits, et enfin seulement la mise en décharge de déchets résiduels non valorisables. Cette approche permettrait non seulement de lutter contre les pollutions des milieux dues aux dépôts et décharges sauvages, mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre et leurs effets sur le dérèglement climatique.
Fichier principal
Vignette du fichier
dst_83_03_holenu.pdf (1001.66 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-03156411 , version 1 (02-03-2021)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Holy Holenu Mangenda, Pius Mulaba, Alfred Kiawutua. Gestion des déchets ménagers dans la ville de Kinshasa : Enquête sur la perception des habitants et propositions. Environnement, Ingénierie & Développement, 2020, N°83 - mars 2020, pp.19-26. ⟨10.4267/dechets-sciences-techniques.4272⟩. ⟨hal-03156411⟩
2761 View
5697 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More