«Dans un cadre démocratique, le chercheur, la chercheuse, peuvent être des citoyens engagés» : Entretien avec Irène Bellier, réalisé le 13 juin 2018 par Marie Salaün - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles cArgo - Revue internationale d'anthropologie culturelle et sociale Year : 2019

«Dans un cadre démocratique, le chercheur, la chercheuse, peuvent être des citoyens engagés» : Entretien avec Irène Bellier, réalisé le 13 juin 2018 par Marie Salaün

Abstract

Directed by Marie Salaün, the interview with Irene Bellier focuses on the investigative relationship with ethnographic subjects in the context of the emergence of the rights of indigenous peoples. Returning to her research journey, Irene Bellier shows how, starting from the theme of relationships between men and women in a classless society, she went from a social anthropology to a political anthropology, from a local ethnology, Amazonian, to a global anthropology. She talks about her research on the National School of Administration and then on the European Commission to testify to the arrival of the problems that led her through the double entry of anthropology of institutions and anthropology of the international movement of peoples. indigenous peoples to build a European research program on Governance Scales and Indigenous Peoples, and to deploy research on 10 countries and 4 continents. Taking hold of the body of a globalized object Bellier endeavors to think about the colonial situation in indigenous situations, to understand the epistemic limits that block research in France, and to grasp the deployment of indigenous questions in their finesse and multiplicity (including urban issues, generations, cultural areas, etc.).
Réalisé par Marie Salaün, l'entretien avec Irene Bellier porte sur la relation d'enquête avec les sujets ethnographiques dans le contexte de l'émergence des droits des peuples autochtones. En revenant sur son parcours de recherche, Irene Bellier montre comment à partir de la thématique des rapports entre les hommes et les femmes dans une société sans classe, elle est passée d'une anthropologie sociale à une anthropologie politique, d'une ethnologie locale, amazonienne, à une anthropologie globale. Elle évoque ses recherches sur l'Ecole nationale d'administration puis sur la Commission européenne pour témoigner de l'arrivée des problématiques qui l'ont conduit par la double entrée de l'anthropologie des institutions et de l'anthropologie du mouvement international des peuples autochtones à construire un programme de recherche européen sur les Echelles de la gouvernance et les peuples autochtones, et à déployer un dispositif de recherches sur 10 pays et 4 continents. Se saisissant à bras le corps d'un objet globalisé Bellier s'attache à penser la situation coloniale dans les situations autochtones, à comprendre les limités épistémiques qui bloquent la recherche en France, et à saisir le déploiement des questions autochtones dans leur finesse et multiplicités (incluant questions urbaines, de générations, d'aires culturelles, etc).
2019_Cargo_Bellier.pdf (539.42 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02407841 , version 1 (12-12-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02407841 , version 1

Cite

Irène Bellier, Marie Salaun. «Dans un cadre démocratique, le chercheur, la chercheuse, peuvent être des citoyens engagés» : Entretien avec Irène Bellier, réalisé le 13 juin 2018 par Marie Salaün. cArgo - Revue internationale d'anthropologie culturelle et sociale, 2019, pp.31-45. ⟨hal-02407841⟩
136 View
50 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More