Production et gestion des déchets solides des établissements de tourisme dans la région du centre Cameroun : cas du Mérina hôtel de Yaoundé - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Environnement, Ingénierie & Développement Year : 2018

Production et gestion des déchets solides des établissements de tourisme dans la région du centre Cameroun : cas du Mérina hôtel de Yaoundé

Arsène Delors Foyet Gankam

Abstract

In the town of Yaoundé, the head quarter of the Centre Region, tourism establishments (hotels, restaurants…) produce large quantities of solid waste. These sold wastes especially those from hotels are similar to household sold waste. The different services of these establishments are lodging, catering, administration and maintenance. All these services and activities produce different types and quantities of waste based on the frequency of visits into the establishments. We therefore distinguish two seasons of visits (the high and the low). Catering (kitchen, bar, restaurant) is the highest producer of waste with an average ranging between 80 and 102 kg per day representing 82% of the total quantity produced by the establishment. These wastes are largely wet, made up at 69% of fermentable waste. The fraction that can be put to use represents 97%. Individually, a tourist produces 3.92 and 5.27 kg of waste per day contrary to 0.6 and 0.8 kg for a normal resident of the town. Apart from the informal collection circuit, that collects bottles in PET and plastic gallons of maintenance products, no other fraction is neither sorted nor put to use. The quasi-totality of these wastes is dumped in the dust bin of the municipal council and later emptied at the rubbish dump without any form of treatment in spite of the legal exigencies and the existing valorisation sectors.
Dans la ville de Yaoundé, capitale du Cameroun et chef-lieu de la région du Centre, les établissements de tourisme produisent d’importantes quantités de déchets solides. Ces déchets, précisément ceux hôteliers de par leur nature sont assimilables aux déchets solides ménagers. Les différents services offerts par ces établissements sont : l’hébergement, la restauration, l’administration et l’entretien. Toutes ces activités ou services produisent des déchets de natures et de compositions différentes, mais surtout de quantités variables en fonction des saisons de fréquentation. La restauration (cuisine, bar, restaurant) produit le plus de déchets avec une moyenne comprise entre 80 et 102 kg par jour, soit 82% de la quantité totale de déchets produits. Ces déchets sont en majorité humides, constitués à 69% de fermentescibles. La fraction valorisable représente un total de 97%. Individuellement, un touriste ou un résident de l’hôtel produit entre 3,92 et 5,27 kg de déchets par jour contre 0,6 et 0,8 kg pour un résident ordinaire de la ville. En dehors des circuits de collecte informels, qui récupèrent les bouteilles en PET et les bidons plastiques issus de l’utilisation des produits d’entretien, aucune autre fraction n’est véritablement triée, ni valorisée. La quasi-totalité de ces déchets est déversée dans les bacs à ordures municipaux puis transportée à la décharge sans aucune forme de traitement en dépit des exigences règlementaires et des filières de valorisation existantes.
Fichier principal
Vignette du fichier
dst_2018_01_foyet.pdf (4.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-02407132 , version 1 (06-05-2021)

Licence

Attribution

Identifiers

Cite

Arsène Delors Foyet Gankam, Paul Tchawa. Production et gestion des déchets solides des établissements de tourisme dans la région du centre Cameroun : cas du Mérina hôtel de Yaoundé. Environnement, Ingénierie & Développement, 2018, N°78 - décembre 2018, pp.3-12. ⟨10.4267/dechets-sciences-techniques.3842⟩. ⟨hal-02407132⟩

Collections

AFRIQ
220 View
1169 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More