« La libéralité selon Aristote : comment la vertu de l’usage de l’argent est-elle possible ? » - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2018

« La libéralité selon Aristote : comment la vertu de l’usage de l’argent est-elle possible ? »

Juliette Lemaire

Abstract

La libéralité aristotélicienne est cette vertu de l’usage de l’argent, caractéristique de l’homme libre qui sait dépenser bellement sa fortune. Son action de dépenser est vertueuse parce qu’elle vise le beau, et qu’elle manifeste par là un désinérêt pour l’argent, contrairement à l’illibéral qui par excès dans l’acquisition en vient à placer l’argent comme fin de son action et à accomplir les actions les plus viles. Le libéral est riche, mais n’aime pas l’argent. Il sait le dépenser au moment où il faut, pour la personne qu’il faut, au moment qui convient et selon la droite règle. À l’inverse, l’homme d’affaires, le khrêmatistês, place l’argent comme fin ultime de ses actes et en cela dépasse les limites fixées par la nature.
Fichier principal
Vignette du fichier
Aristote_liberalite_JLemaire_HAL.pdf (338.18 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02068688 , version 1 (15-03-2019)

Licence

Attribution - NonCommercial - ShareAlike

Identifiers

  • HAL Id : hal-02068688 , version 1

Cite

Juliette Lemaire. « La libéralité selon Aristote : comment la vertu de l’usage de l’argent est-elle possible ? ». Éléonore Le Jallé; Fiona McIntosh. Libéral/libéralité/libéralisme : histoire et enjeux d’un non-lien, Champion, pp.21-52, 2018, La bibliothèque de littérature générale et comparée, 9782745350794. ⟨hal-02068688⟩
357 View
2311 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More