Étude de l’évolution d'ordures ménagères en conditions simulées de mise en balles enrubannées - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Environnement, Ingénierie & Développement Year : 1997

Étude de l’évolution d'ordures ménagères en conditions simulées de mise en balles enrubannées

Abstract

This study concern the biological evolution of munici­ pal wastes in baies. The work has been done with semi­ synthetic municipal wastes. The effects of organic mat­ ter content, humidity and the conditions of aeration have been studied. Results show a very limited biode­ gradation. For the two months and a half of study, the temperature has not varied, fluctuating from 1 to 2 °C around room temperature (27 to 31 °C). The highest biogas production was 29.3 l/kg of organic matter (O.M.) for the test realized with 50 % of humi­dity and 25 % of organic matter, and the lowest was 8.5 l/kg of O.M. for the test realized with 40 % of humidi­ty and 45 % of O.M. A complete anaerobic biodegradation of organic matter would have produced 292 l/kg of O.M. The relatively big quantity of volatile fatty acids at the end of the tests shows that after two months and a half, the biological evolution has remained stopped at the level of the acidogenic phase. The production of methane or H1S has not been detec­ ted in any of the tests. Results suggest that the baling process is a good method for storage of municipal wastes, if the aim is to reduce the waste biological evolution temporarily. The very small biological activity seems to be related to the acidification of the medium caused by the accu­mulation of volatile fatty acids which are produced by facultative anaerobes under anoxie conditions during the first days of incubation.
Cette étude a été réalisée avec des ordures ménagères semi-synthétiques compactées dont on a fait varier la teneur en matière organique, le taux d'humidité et les conditions d'aération afin de simuler le stockage en balles compactées enrubannées imparfaitement étanches à l'air. Les résultats montrent une biodégradation très faible. Pendant les deux mois et demi de l'étude, la température n'a pas varié, fluctuant de 1 ou 2 °C autour de la température de la pièce climatisée (27 à 31 °C). La production maximale de biogaz a été de 29,3 l/kg de matière organique (MO) pour l'essai réalisé avec 50 % d'humidité et 25 % de matière organique, et la minimale a été 8,5 l/kg de MO dans l'essai réalisé avec 40 % d'humidité et 45 % de MO. Une bio­dégradation anaérobie complète de la matière organique aurait conduit à une production proche de 292 l/kg de MO. La relativement forte quantité d'acides gras volatils à la fin des essais montre qu'après deux mois et demi, l'évolution biologique est restée bloquée au niveau de la phase d'acidogenèse. La production de méthane ou d'H2S n'a été détectée dans aucun des essais pendant deux mois et demi. Il ressort de tous ces essais que la mise en balles enru­bannées est une bonne méthode pour le stockage d'ordures ménagères, si l'objectif est de diminuer temporairement l'évolution biologique du déchet. La très faible activité biologique semble liée à l'acidification du milieu causée par l'accumulation d'acides gras volatils formés durant les premiers jours d'incubation par des micro-organismes anaérobies facultatifs, en condition d'anoxie.
Fichier principal
Vignette du fichier
Gourdon_dst_1997_5_38.pdf (879.21 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-01952556 , version 1 (11-01-2019)

Identifiers

Cite

Fabian Robles Martinez, Rémy Gourdon, Christophe Pascual. Étude de l’évolution d'ordures ménagères en conditions simulées de mise en balles enrubannées. Environnement, Ingénierie & Développement, 1997, N°5 - 1er Trimestre 1997, pp.38-45. ⟨10.4267/dechets-sciences-techniques.753⟩. ⟨hal-01952556⟩
58 View
271 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More