Prospections géophysiques multi-méthodes de structures portuaires antiques à Narbonne (Aude, France) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Archeosciences, revue d'Archéométrie Year : 2016

Multi-method geophysical surveys of ancient port structures of Narbonne (Aude,France)

Prospections géophysiques multi-méthodes de structures portuaires antiques à Narbonne (Aude, France)

Abstract

Since 2005, an interdisciplinary team of research attempts to reconstruct the topography of the ancient port of Narbonne, considered one of the largest ports in the Roman Empire. Begun in 2007, geophysical surveys are one of the pillars of this work. They have evolved over the measurement campaigns in order to adapt to the constraints of the field, the evolution of the results and the emergence of new problems. The major structures of the site Le Castélou / Mandirac, identified as fitted mouth of a southern arm of the Aude, were located then confirmed by the excavation. Two parallel jetties constructed in wetland on a length of more than 1.5km border the 50m-wide channel (4m-depth). With a width of 15m to 25m, they are converted into road at the end of the first century by the contribution of considerable amounts of materials and thousands of wooden piles that reinforce their banks. Traces of port activities are numerous. Nowhere in the Roman world, works of this extent to channel a river have been uncovered. They emphasize the desire to control a fluctuating environment to ensure stability and sustainability of this place of exchange, finally abandoned in the late fifth century.
Depuis 2005, une équipe interdisciplinaire de recherches tente de reconstituer la topographie du port antique de Narbonne, considéré comme un des plus grands ports de l’Empire romain. Débutées en 2007, les prospections géophysiques sont un des piliers de ce travail. Elles ont dû évoluer au fil des campagnes de mesures afin de s’adapter aux contraintes du terrain, à l’évolution des résultats et à l’émergence de nouvelles problématiques. Les structures majeures du site du Castélou / Mandirac, identifié comme étant l’embouchure aménagée d’un bras sud de l’Aude, ont été repérées puis confirmées par la fouille. Deux jetées parallèles construites en milieu humide sur une longueur de plus d’1,5 km encadrent un chenal large de 50 m et profond de 4 m. D’une largeur de 15 m à 25 m, elles sont aménagées en chaussée dès la fin du Ier siècle par l’apport de quantités considérables de matériaux et de milliers de pieux en bois qui viennent renforcer leurs berges. Les traces d’activités portuaires y sont nombreuses. Nulle part dans le monde romain, des constructions de cette ampleur pour canaliser un fleuve n’ont été mises au jour. Elles soulignent la volonté de maîtriser un milieu fluctuant afin d’assurer une stabilité et une pérennité de ce lieu d’échanges, finalement abandonné à la fin du Ve siècle.
Fichier principal
Vignette du fichier
archeosciences-4732.pdf (2.82 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-01443793 , version 1 (03-03-2023)

Licence

Identifiers

Cite

Vivien Mathé, Corinne Sanchez, Guillaume Bruniaux, Adrien Camus, Julien Cavero, et al.. Prospections géophysiques multi-méthodes de structures portuaires antiques à Narbonne (Aude, France). Archeosciences, revue d'Archéométrie, 2016, 40, ⟨10.4000/archeosciences.4732⟩. ⟨hal-01443793⟩
209 View
46 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More