Mines et métallurgie du fer de Provence et des Alpes du Sud. Étude diachronique des vestiges d'exploitation minière et de métallurgie du fer dans les Alpes et en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. - Archive ouverte HAL Access content directly
Reports (Research Report) Year : 1999

Mines et métallurgie du fer de Provence et des Alpes du Sud. Étude diachronique des vestiges d'exploitation minière et de métallurgie du fer dans les Alpes et en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Denis Morin

Abstract

Les chartreux de Durbon (Saint-Julien en Beauchêne, 05) étaient propriétaires de plusieurs mines de fer, de cuivre et de plomb, exploitées dès le début du XVIème siècle alimentant des martinets étrangers à l'Abbaye. Dans le courant du XVIIème siècle, les moines bâtirent, au nord de Durbon le haut fourneau et le martinet de Rioufroid, le martinet de Recours, ainsi que d'autres établissements, approvisionnés par les bois du domaine. Cette exploitation connut des fortunes diverses au 18e siècle, mais déclina, pour s'éteindre suite à l'incendie du haut fourneau quelques années avant la Révolution. D'après les archives, les mines de Mens (38), dans le Trièves, avec celles de Durbon, constituaient l'une des principales sources en minerai pour approvisionner la métallurgie des chartreux et en particulier le haut fourneau de Rioufroid (Chartreuse de Durbon). La prospection des haldes a permis de cerner l'extension des principaux travaux. Dans un encaissant de marnes sombres et de calcschistes, plusieurs gîtes minéraux sur filons et amas minéralisés ont été reconnus. Ils sont associés à un système complexe de failles méridiennes. Les haldes des anciens travaux ont livré les minéralisations suivantes : galène, blende, malachite, cuivre gris, oligiste et sidérite dans une gangue de calcite. J. Sarrot-Reynauld (1956) signale des entrées de galeries dans les assises du Trias qui, à l'Ouest, butent par faille contre les couches de l'Aaléno-Bajocien (Jurassique moyen), cette description concerne probablement l'entrée supposée d'une galerie située dans le talus au nord de la RD 34 D à l'aplomb de la maison dite "les Mines". Dans les secteurs du Thaud et de Serre-Vulson (Mens et Cornillon en Trièves 38), les anciens travaux composés de tranchées remblayées ont fourni les minerais suivants : sidérite, limonite, oligiste, cuivre gris, malachite, azurite, calamine, bournonite et galène dans une gangue calcaire. Les traces d'excavations sur la colline de Serre-Vulson sont atténuées par l'érosion. Localement des restes de haldes renferment un peu de sidérite. En 1831 et 1844, Gueymard avait signalé la sidérite dans les bancs de calcaires de Laffrey, qui forment l'arête de la montagne du Thaud (J. Sarrot-Reynauld (1956). Le Thaud est encore évoqué par Lory en 1860. Deux des anciennes galeries situées sur le flanc est de cette colline montrent que la faille qui affecte le bord est du Thaud, concerne non seulement la couverture secondaire mais encore la " gratte de base " du Westphalien D (Houiller) (J. Sarrot-Reynauld - 1956). Dans le cadre d'une problématique archéométrique sur la relation entre minerai et scorie (coefficient de partage des éléments entre le métal et la scorie), en partie à l'origine de ces travaux de recherches et axée sur l'analyse de la chaîne opératoire, des prélèvements minéralogiques ont été effectués sur les affleurements. L'utilisation de minerais suffisamment typés du point de vue de leur composition peut être révélée en effet par une teneur élevée de certains éléments dans les scories. Au-dessus d'une certaine teneur, des éléments peuvent être considérés comme des traceurs. Ces considérations font appel à la notion de coefficient de partage des éléments du minerai entre le métal réduit et la scorie : celle-ci piège la plupart des éléments aux dépens du fer métallique. Les travaux d'analyse en cours, sur ces différents paramètres, devraient contribuer à mieux connaître les principales composantes des fers produits par les moines et au-delà de mieux cerner les techniques métallurgiques utilisées.
No file

Dates and versions

hal-00851610 , version 1 (15-08-2013)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00851610 , version 1

Cite

Denis Morin, Patrick Rosenthal. Mines et métallurgie du fer de Provence et des Alpes du Sud. Étude diachronique des vestiges d'exploitation minière et de métallurgie du fer dans les Alpes et en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur. : Campagne de recherche 1999 - Mines et métallurgies dans le Trièves. Sources d'approvisionnement en minerai et hauts fourneaux dans le Trièves : les mines de Mens (Isère).. [Rapport de recherche] -. 1999. ⟨hal-00851610⟩
666 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More