Migration and Trade Union Rights - Archive ouverte HAL Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2010

Migration and Trade Union Rights

Abstract

We study in this paper both theoretically and empirically the influence of trade union rights in origin countries on bilateral migration flows. Theoretically, we propose two complementary models. In the first model, trade union rights are supposed to increase the bargaining power of workers. We model these rights as a transfer from high-skilled workers to low-skilled workers, assuming that this latter category of workers will benefit more from freedom of association and collective bargaining. However, we do have to take into account the large extent of informal economy in lots of developing countries. If trade union rights are only enforced in the formal sector, workers from this sector will benefit from a wage premium. The most qualified will then be the first winners of an improvement of such rights if they are more employed in the formal sector. We then propose different alternative indexes measuring trade union rights. We find that, all things being equal, more trade union rights tend to be associated with less migration of low-skill and high-skilled workers. Effects are not significant for intermediate skill level. Lastly, we show that social tensions may have the opposite effect. If trade union rights are associated with more social instability, it may increase the level of migration. It emphasizes the importance of social dialogue.
Nous étudions dans ce papier l'influence des droits syndicaux dans les pays d'origine sur les flux de migration bilatéraux, tant du point de vue théorique qu'empirique. Théoriquement, nous proposons deux modèles complémentaires. Dans le premier modèle, les libertés syndicales sont supposées améliorer le pouvoir de négociation des travailleurs. Nous modélisons cet effet comme un transfert des travailleurs qualifiés vers les travailleurs qualifiés, considérant que cette catégorie de travailleurs bénéficiera plus de la liberté d'association. Néanmoins, nous devons également prendre en compte la large place de l'économie informelle dans les pays en développement. Si les libertés syndicales sont seulement respectées dans le secteur formel, les salariés de ce secteur bénéficieront d'un salaire plus élevé. Si les qualifiés sont relativement plus employés dans ce secteur, ils bénéficieront plus d'une amélioration de ces droits. Nous proposons ensuite différents indicateurs mesurant la liberté syndicale. Nous trouvons que, toutes choses égales par ailleurs, une meilleure liberté syndicale est associée avec moins de migration des qualifiés et des nonqualifiés. Les effets ne sont pas significatifs pour une éducation intermédiaire. Enfin, nous montrons que les tensions sociales peuvent avoir les effets opposés. Si les droits syndicaux sont associés à une plus grande instabilité sociale, ils peuvent augmenter le niveau de migration. Cela met en avant l'importance du dialogue social dans la mise en place de la liberté syndicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
dr201007.pdf (521.38 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-00488349 , version 1 (01-06-2010)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00488349 , version 1

Cite

Thierry Baudassé, Rémi Bazillier. Migration and Trade Union Rights. 2010. ⟨hal-00488349⟩
104 View
201 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More