La différence entre micro- et macro-syntaxe est-elle marquée prosodiquement ? L'exemple des dispositifs clivés en "il y a SN qui/Ø V" - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles L'information grammaticale Year : 2008

La différence entre micro- et macro-syntaxe est-elle marquée prosodiquement ? L'exemple des dispositifs clivés en "il y a SN qui/Ø V"

Mathieu Avanzi

Abstract

Dans cet article, nous discutons de l'hypothèse selon laquelle la différence entre les deux types morpho-syntaxiques de dispositifs clivés en « il y a » est marquée prosodiquement, i.e. nous nous posons la question de savoir si les tournures introduites (comme il y en a mon frère qui est venu à mon mariage) présentent des patrons mélodiques spécifiques par rapport à leurs homologues non introduites (comme il y a mon frère Ø il est venu à mon mariage). La distinction entre ces deux formes de dispositif clivé ayant été reversée dans l'opposition micro- vs macro-syntaxe par certains chercheurs du GARS [Cappeau & Deulofeu 2001], cela rend notre investigation d'autant plus intéressante. Elle devrait en effet permettre de faire avancer la réflexion générale sur le rôle joué par la prosodie à l'interface de la micro- et de la macro-syntaxe. Pour mener à bien notre recherche, nous avons relevé dans quelques corpus de français parlé une quinzaine d'occurrences pour chacun des deux types de dispositifs. Nous avons ensuite mené une analyse prosodique sur chacun d'eux, en cherchant à voir quelle relation entretenaient les groupes intonatifs qu'ils contiennent. Sur la base des travaux de nos prédécesseurs [Mertens 1987 ; Lacheret 2003 ; Simon 2004], nous avons rappelé qu'en français, les groupes intonatifs qui composent un énoncé pouvaient entretenir deux types de relation. Ou bien ils forment un paquet intonatif de rang supérieur (on dit dans ce cas qu'il y a dominance du second sur le premier) ; ou bien ils constituent des unités prosodiques autonomes l'une par rapport à l'autre (auquel cas on parle d'indépendance). A la suite de notre expertise, et contrairement à ce que l'on aurait pu attendre, on constate que ces deux types de patrons prosodiques ne sont pas associés aux deux types morphosyntaxiques identifiés. En d'autres termes, il semblerait qu'il n'y ait pas, à première vue, de processus prosodiques caractéristiques mobilisés pour coder des relations micro- ou macro-syntaxiques. Cette remarque, également formulée à leur façon par Choi-Jonin & Delais-Roussarie [2007], est discutée en conclusion, à la lumière d'une étude antérieure du même acabit, portant sur les couplages de constructions verbales.
Fichier principal
Vignette du fichier
119_Avanzi_OK.pdf (1.19 Mo) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-00334580 , version 1 (27-10-2008)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00334580 , version 1

Cite

Mathieu Avanzi. La différence entre micro- et macro-syntaxe est-elle marquée prosodiquement ? L'exemple des dispositifs clivés en "il y a SN qui/Ø V". L'information grammaticale, 2008, 119, pp.8-13. ⟨hal-00334580⟩
601 View
866 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More