« Les mémoires des prisonniers de guerre français du Stalag 325 de Rawa-Ruska (1945-2010) » - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2023

"Memories of the French Prisoners of War of Stalag 325 in Rawa-Ruska (1945-2010)"

« Les mémoires des prisonniers de guerre français du Stalag 325 de Rawa-Ruska (1945-2010) »

Alexandre Millet
  • Function : Author
  • PersonId : 1301115

Abstract

This thesis explores the construction of memories of captivity in Stalag 325, known as a reprisal camp, between 1945 and 2010. The study begins by identifying the individual or collective “memory entrepreneurs” (Michael Pollak, 1993), who perpetuated the memory of this captivity in the General Government of occupied Poland. The “National Amicale of the Disciplinary Stalag 325 those of Rawa-Ruska”, created on 3 April 1945, is the leading figure in this respect. Secondly, it aims to deconstruct the discursive strategies employed by the various entrepreneurs to recount the personal or collective experiences of this captivity, particularly in the context of claiming the titles of internee and deportee resistant. Lastly, the thesis examines the ways in which the memories of captivity at Stalag 325 are passed on within the families of former prisoners to identify the factors that led to their appropriation, disinterest, or abandonment. In particular, the study enabled to define two “memory regimes” (Johann Michel, 2005; François Hartog, 2003): a first period during which the figure of the “Rawa-Ruska resistant” predominated in the discourses produced between 1947 and 1960, directly resonating with the “résistancialiste myth”. It reached its peak when former 325 prisoners obtained the title of internee resistant of Stalag 325 in 1956. The second period is characterised by the main issue of recognition of the title of “deported resistant” for former 325 prisoners between 1960 and 2010. The figure of the "deportee of Rawa-Ruska" is legitimized by a discourse based on the suffering of the French POWs detained at Stalag 325 and by the re-use of the memory of the victims of German deportations, including Jews from 1960- 1970 – long before the "age of witnesses" (Annette Wieviorka, 1998) – by former 325 prisoners who claimed to be "witnesses" to the exterminations.
La thèse examine la construction des mémoires de la captivité au Stalag 325 dit de représailles entre 1945 et 2010. L’étude consiste tout d'abord à identifier les « entrepreneurs de mémoire » (Michael Pollak, 1993), individuels ou collectifs qui ont perpétué le souvenir de cette captivité située dans le Gouvernement Général de Pologne occupé. L’« Amicale nationale du Stalag disciplinaire 325 ceux de Rawa-Ruska », créée le 3 avril 1945, est à ce titre la figure de proue. Ensuite, il s’agit de déconstruire les stratégies discursives employées par les différents entrepreneurs pour raconter les expériences personnelles ou collectives de cette captivité, en particulier dans le cadre des revendications des titres d’interné et de déporté résistant. La thèse interroge enfin les modalités de transmission au sein des familles d’anciens prisonniers afin d’identifier les facteurs d’appropriation, de désintérêt ou d’abandon du souvenir de la captivité au Stalag 325 chez ses membres. L’étude permet notamment de définir deux « régimes de mémoire » (Johann Michel, 2005 ; François Hartog, 2003) : une première période durant laquelle la figure du "résistant de Rawa-Ruska" est prédominante dans les discours produits entre 1947 et 1960 entrant directement en résonnance avec le mythe résistancialiste. Elle connait son acmé avec l’obtention du titre d’interné résistant pour les anciens du 325 en 1956. La seconde période est caractérisée par l’enjeu principal de reconnaissance du titre de déporté résistant pour les anciens du 325 entre 1960 et 2010. La figure du "déporté de Rawa-Ruska" est légitimée par un discours fondé sur les souffrances des PGF détenus au Stalag 325 et par le réemploi de la mémoire des victimes des déportations allemandes, y compris juives dès 1960-1970 - bien avant « l'ère des témoins » (Annette Wieviorka, 1998) - par d’anciens du 325 revendiquant la posture de « témoin » des exterminations.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thèse_version définitive BUA_Alexandre Millet.pdf (55.51 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-04263350 , version 1 (28-10-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04263350 , version 1

Cite

Alexandre Millet. « Les mémoires des prisonniers de guerre français du Stalag 325 de Rawa-Ruska (1945-2010) ». Histoire. Université d'Angers, 2023. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-04263350⟩
856 View
17 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More