La plaine de Troyes du Néolithique au Moyen Âge - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin de la Société archéologique champenoise Year : 2024

The Troyes plain from the Neolithic to the start of the Middle Ages

La plaine de Troyes du Néolithique au Moyen Âge

Abstract

Ancient capital of Champagne and major economic centre in the medieval West through its fairs, Troyes is still the second largest city in the former Champagne-Ardenne region. Economic activity has generated numerous archaeological discoveries since the 2000s, thanks to the exploration of over 1 500 ha. Around 1 000 occupation phases have thus been recorded in the zone covered by the Plaine de Troyes research project. Like the pioneering work of Cyril Fox, the project investigated changing patterns of settlement in this part of the upper Seine basin through a long period of time: from the first farmers of the early Neolithic at around 5300 BCE to the network of villages attracted by the city of Troyes at the time of the first earls of Champagne. The major trends, analysed through a variety of methodological approaches, ranging from traditional to statistical, suggest a development in three main periods, each divided into different sequences. A population basin since the Neolithic The timeline of settlement in this part of the Seine valley reflects the major changes seen elsewhere in the eastern Paris basin: a rapid Neolithic colonisation, benefitting from an environment well-suited to the LBK farming model, then a cultural and material crisis at the end of the 3rd millennium after a long initial stage of territorial expansion, then a demographic and economic boom starting in the late Bronze Age, around the 14th century BCE, fuelled by a resilient agricultural system. Signs of an urban centre in the Iron Age Between the late Bronze Age and the start of the late Iron Age, clusters of settlement appear in some sectors of the Troyes plain, although these are not true embryonic towns. The princely grave at Lavau is one of the latest and most spectacular examples to date of these local potentates, influenced by the urbanised Mediterranean world. The emergence of the city of Troyes Developing after the Conquest, around 50 BCE, the town then takes the name Augustobona and becomes the centre of the small civitas of the Tricasses, separated from the Senones. The regional importance of the town is underlined in the 4th century by its episcopal status and the presence in its surroundings of sub-urban abbeys and rural monasteries.
Ancienne capitale de la Champagne et pôle économique majeur dans l’Occident médiéval grâce aux foires, la ville de Troyes reste actuellement le second bassin de vie de l’ancienne région Champagne-Ardenne. L’activité économique a généré de nombreuses découvertes archéologiques depuis les années 2000, grâce à l’exploration de plus de 1 550 ha lors de fouilles préventives. Près de 1 000 phases d’occupation ont ainsi été enregistrées dans le périmètre du projet collectif de recherche dédié à la plaine de Troyes. Ce projet étudie la dynamique spatiale de ce bassin de peuplement implanté sur le cours supérieur de la Seine sur la très longue durée : des premiers agriculteurs du Néolithique ancien vers -5300 av. J.-C. jusqu’au réseau villageois polarisé par la ville de Troyes au temps de l’émergence du comté de Champagne, au tournant du millénaire. Les grandes tendances de cette évolution, analysées sous l’angle de différentes approches méthodologiques, des plus classiques aux plus statistiques, suggèrent une évolution en trois périodes principales, chacune scandée de différentes séquences. La signature évolutive du peuplement de ce segment de la vallée de la Seine au Néolithique et à l’âge du Bronze s’inscrit dans les grandes ruptures propres à l’est du bassin de Paris : une colonisation néolithique rubanée active qui profite d’un environnement très adapté à son modèle agricole, une crise culturelle et matérielle de la fi n du IIIe millénaire après une première étape de mise en valeur prolongée du territoire, un boom démographique et économique à partir du Bronze final, vers le XIVe siècle av., alimenté par un système agraire très résilient. Entre le Bronze final et le début du second âge du Fer, des noyaux de peuplement polarisent certains secteurs de la plaine de Troyes, sans parvenir à constituer de véritables embryons urbains. La sépulture princière trouvée à Lavau constitue l’un des derniers et brillants exemples en date de ces potentats locaux influencés par le monde méditerranéen en cours d’urbanisation. En voie de développement après la Conquête, vers -50, la ville prend ensuite le nom d’Augustobona en devenant le centre de la petite civitas des Tricasses, séparés des Sénons. L’importance régionale de la ville est confirmée au IVe siècle apr., par son statut épiscopal et son territoire parsemé d’abbayes suburbaines et de monastères ruraux.
No file

Dates and versions

hal-04550984 , version 1 (18-04-2024)

Licence

Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-04550984 , version 1

Cite

Vincent Riquier. La plaine de Troyes du Néolithique au Moyen Âge. Bulletin de la Société archéologique champenoise, 2024, 116 (2023/3-4), pp.704. ⟨hal-04550984⟩
32 View
1 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More