Proéminence et structure informationnelle : les conditions d'utilisation de DO britannique - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2024

Proéminence et structure informationnelle : les conditions d'utilisation de DO britannique

Abstract

DO britannique est un phénomène syntaxique spécifique à l'anglais britannique, rare en anglais américain et principalement observé dans la production orale spontanée. Il se manifeste par l'utilisation d'une forme non finie du verbe DO en contexte d'anaphore verbale, là où une ellipse serait attendue : [1] Still, 209 all out seemed a fair performance by England, or it would have done had more of their batsmen scored some runs. (BYU-BNC, ABR) (Comparer : or it would have __ ) Sur le plan phonologique, le DO de DO britannique n’est jamais accentué, mais il ne peut pas être réduit ni cliticisé (voir, par ex., Quirk 1985, Huddleston & Pullum 2002). Par ailleurs, selon Halliday & Hasan (1976 : 114-15), tout auxiliaire fini précédant DO dans ce contexte ne peut être réduit, car- cela placerait la proéminence sur DO. L'accent tonique est donc généralement attribué au premier auxiliaire associé à DO. Dans ses travaux sur l'ellipse, Kertz (2008, 2010) propose un lien entre la structure informationnelle, le focus phonologique et l'acceptabilité de l'ellipse verbale. Elle identifie deux types principaux d'ellipse : le subject-focus (focus sur le sujet de la proposition elliptique) et l'auxiliary-focus (focus sur le premier auxiliaire du syntagme verbal elliptique). Suivant Rooth (1992), elle distingue également le focus simple du focus contrastif, ce dernier étant caractérisé par un renforcement de l'accent nucléaire lorsqu'il est porté par un élément contrastif (exemples empruntés à Kertz) : [2] It’s easy to identify snakes, and most experienced hikers can. (focus simple) [3] The technicians didn’t install the line, the engineers did. (focus contrastif) [4] This problem was to have been looked into, but obviously nobody did. (focus contrastif) Sur la base de ces constatations, j'ai analysé la structure informationnelle de 417 occurrences de DO britannique tirées de la composante orale du British National Corpus (BNC) et les ai comparées à un échantillon d'ellipse verbale. Les résultats suggèrent que DO britannique diffère de l'ellipse essentiellement par le fait qu’il est quasi-exclusivement associé à un élément de contraste avec son antécédent. Pour confirmer cette hypothèse, une approche phonologique est nécessaire, car la proéminence phonologique notamment des auxiliaires permet non seulement de confirmer le type d'anaphore, mais aussi de distinguer entre focus simple (incompatible avec DO britannique) et focus contrastif. Une telle approche offrirait une nouvelle perspective à la compréhension de la syntaxe et de la phonologie dans le contexte de DO britannique.
No file

Dates and versions

hal-04523422 , version 1 (27-03-2024)

Licence

Attribution - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : hal-04523422 , version 1

Cite

Kimberly Oger. Proéminence et structure informationnelle : les conditions d'utilisation de DO britannique. 21e colloque sur l'anglais oral de Villetaneuse : La proéminence en anglais oral, ALOES, Mar 2024, Villetaneuse, France. ⟨hal-04523422⟩
1 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More