L’entrée dans la vie adulte des filles et fils d’immigrés - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Politiques sociales et familiales Year : 2011

The transition to adulthood of the sons and daughters of immigrants

L’entrée dans la vie adulte des filles et fils d’immigrés

Abstract

The transition to adulthood among children of immigrants. Social and gender disparities during the transition to adulthood have been widely investigated, but few studies have explored how children of immigrants experience this transition. The «Trajectoires et Origines » (Trajectories and Origins) study, jointly carried out by the National Institute for Demographic Studies (INED) and the National Institute for Statistics and Economic Studies (INSEE) from September 2008 to February 2009, provides new data for such a study. Differences emerge between men and women as well as between groups of different origin throughout the five typical steps of the transition to adulthood. Immigrant children of Portuguese origin experience the shortest amount of time between finishing their studies and having their first child, while sons of North African immigrants are the reverse. Women generally assume their adult responsibilities earlier than men ; however, regardless of their group of origin, daughters of immigrants take longer to transition to adulthood than women from the majority population. These diverging paths show how structural constraints (age at the end of one’s studies, the type of degree earned, access to a first steady job) and normative constraints (access to autonomous living outside the parental home, whether single or in a couple, married or not) jointly impact the transition to adulthood depending on the group of origin.
Tandis que les disparités sociales et de sexe dans l’expérience du passage à l’âge adulte sont largement investiguées, l’étude des itinéraires des enfants d’immigrés est demeurée peu explorée. L’enquête Trajectoires et Origines, réalisée conjointement par l’Institut national d’études démographiques et l’Institut national de la statistique et des études économiques entre septembre 2008 et février 2009, apporte de nouvelles données permettant de conduire une telle analyse. Concernant les cinq étapes définissant classiquement le passage à l’âge adulte, des différences apparaissent à la fois entre les groupes d’origine et entre les hommes et les femmes. Alors que les descendants d’immigrés portugais connaissent les durées les plus courtes entre la fin des études et l’arrivée du premier enfant, c’est l’inverse pour les fils d’immigrés maghrébins. Quant aux femmes, si elles se montrent plus précoces que les hommes, et ce quelles que soient leurs origines, la transition vers l’âge adulte se révèle plus longue pour les descendantes d’immigrés que pour les femmes de la population majoritaire. Ces parcours différenciés mettent en évidence la manière dont se combinent les contraintes structurelles (âge de fin d’études, diplômes obtenus, accès au premier emploi stable) et les contraintes normatives (accès à une vie autonome hors du logement parental, seul ou en couple, marié ou non) dans le devenir adulte selon les groupes d’origine.
Fichier principal
Vignette du fichier
caf_2101-8081_2011_num_105_1_2613.pdf (192.92 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-04463758 , version 1 (21-03-2024)

Identifiers

Cite

Christelle Hamel, Laure Moguérou, Emmanuelle Santelli. L’entrée dans la vie adulte des filles et fils d’immigrés. Politiques sociales et familiales, 2011, 105, pp.47-58. ⟨10.3406/caf.2011.2613⟩. ⟨hal-04463758⟩
12 View
2 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More