Rupture, résilience et créativité sociétale - Des villages marrons au sud de Cayenne vers 1750 - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Rupture, resilience and societal creativity - Maroon villages south of Cayenne around 1750

Rupture, résilience et créativité sociétale - Des villages marrons au sud de Cayenne vers 1750

Abstract

Rupture, résilience et inventivité sociale : les villages marrons au sud de Cayenne vers 1750 Pendant trois siècles, entre 12 et 15 millions d’Africains sont déportés vers les colonies d’Amérique. Leur vente/capture sur les côtes africaines marque pour eux l’effondrement de leur monde. La traite, la traversée de « l’Océan Noir » en signe la fracture définitive. La fuite va constituer pour certains une forme de résilience, le marronnage peut dès lors être analysé comme une forme d’adaptation et un espace de créativité sociale. Un soir d’octobre 1752, une pirogue chargée d’esclaves fugitifs quitte le littoral proche de Cayenne, pour rejoindre une communauté de Marrons installée au sud, à quelques journées de pirogue et de marche. Cette communauté compte alors 127 hommes, femmes et enfants, qui, à l’écart de l’emprise coloniale, créent un nouveau monde, une nouvelle forme de société. A l’abri des « Grands Bois » s’inventent des règles communautaires, s’expérimentent des modalités nouvelles de vivre ensemble. Dans mon intervention, je m’attacherai à donner à voir leur histoire, à montrer comment ces fugitifs ont perçu et concrétisé les possibilités sociétales qui s’offraient à eux.
No file

Dates and versions

hal-04447729 , version 1 (08-02-2024)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04447729 , version 1

Cite

Marie Polderman. Rupture, résilience et créativité sociétale - Des villages marrons au sud de Cayenne vers 1750. Effondrements et ruptures, CTHS, May 2023, Toulouse (Université Toulouse - Jean Jaurès), France. ⟨hal-04447729⟩
47 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More