Appréhender la centralité marchande : les modes de centralité - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Bulletin de la Société Géographique de Liège Year : 2023

Understanding retail centrality: modes of centrality

Appréhender la centralité marchande : les modes de centralité

Nicolas Lebrun

Abstract

The evaluation of retail centrality, understood as the retail potential of a location, is commonly associated with the binomial center-polarization and with the binomial accessibility-attractiveness. However, by reducing market logic too much to these elements, we may have missed something. Our consumption practices have evolved, particularly over the last twenty years: we are increasingly mobile, and consumption is part of an increasingly complex chain of journeys. But at the same time, when we do consume, there has never been a greater demand for proximity or home delivery. As a result, the retail offer is increasingly polymorphous, with the point of sale being just one of several means of reaching potential customers. The theory developed here by the author is that the primacy of the polarising market centrality is a thing of the past. There are as many modes of centrality as there are basic spatial forms: the point, the line, the area, the network. This article looks successively at the four modes of centrality thus constituted: polarising centrality, positioning centrality, anchoring centrality and distant centrality. The aim is to show how each mode of centrality has its own logic, interacts differently with the retail function, corresponds to different consumption behaviours, and generates specific retail forms and landscapes.
L’évaluation de la centralité marchande, entendue comme le potentiel marchand d’un lieu, va communément de pair avec le binôme centre-polarisation et avec le binôme accessibilité-attractivité. Pourtant, à trop réduire les logiques marchandes à ces éléments, nous sommes peut-être passé à côté de quelque chose. Ainsi, nos pratiques de consommation ont évolué notamment sur les vingt dernières années : nous sommes de plus en plus motiles et mobiles, et la consommation s’insère dans des chaînages de déplacements de plus en plus complexes. Mais en parallèle, lorsque nous consommons, le recours à la proximité ou à la livraison à domicile, n’ont jamais été autant sollicités. En conséquence l’offre marchande est de plus en plus polymorphe, le lieu de vente n’étant qu’un moyen parmi d’autres d’atteindre le client potentiel. La théorie développée ici par l’auteur est que le primat de la centralité marchande de polarisation est révolu. Il existerait autant de modes de centralité qu’il existe de formes spatiales de bases : le point, la ligne, l’aire, le réseau. Cet article propose d’aborder successivement les quatre modes de centralité ainsi constitués : la centralité de polarisation, la centralité de positionnement, la centralité d’ancrage, la centralité en distanciel. Il s’agit de voir en quoi chaque mode de centralité a ses propres logiques, interagit différemment avec la fonction marchande, correspond à des comportements de consommation différents, génère des formes et paysages marchands spécifiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
lebrun bsglg.pdf (3.82 Mo) Télécharger le fichier
Origin Publisher files allowed on an open archive

Dates and versions

hal-04402311 , version 1 (22-01-2024)

Licence

Identifiers

  • HAL Id : hal-04402311 , version 1

Cite

Nicolas Lebrun. Appréhender la centralité marchande : les modes de centralité. Bulletin de la Société Géographique de Liège, 2023, 81 (2-2023), pp.57-74. ⟨hal-04402311⟩

Collections

U-PICARDIE HM
74 View
23 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More