Mondes sonores Amazoniens et communications acoustiques adaptées au milieu: imitations animales et parole sifflée des Wayãpi - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2024

Mondes sonores Amazoniens et communications acoustiques adaptées au milieu: imitations animales et parole sifflée des Wayãpi

Abstract

In the Amazonian environment, sight is quickly obstructed by the vegetation which confers a crucial role to hearing and thus to acoustic communications. The richness of Amazonian biodiversity also explains the great diversity of animal sound productions (biophony) of this territory, which reinforces the need for humans to adapt to the landscapes and acoustic constraints of this living environment. The Wayãpi, like the Amerindian peoples of the Amazon, have developed a large number of sound techniques testifying to such adaptive strategies which go hand in hand with a vision of the world which contrasts greatly with the great Western division between Nature and Culture. The animal imitations used as acoustic decoys, on the one hand, and the whistled modality of speech used as a means of linguistic telecommunication, on the other hand, represent two complementary practices of the Wayãpi oral traditions which are used in particular in a hunting context. In this article we will describe and analyze this oral heritage with an original methodology that emphasizes its bioacoustic, linguistic, ethnological and environmental characteristics. The sound imitation of animal species by humans represents a very ancient practice that plays an important role in traditional subsistence activities, and in the Amazon region these techniques testify to a great knowledge of animal behavior. For some, this type of imitation is a continuation of the communication of the original time between humans and non-humans. As for the whistled speech, it is a case of adaptation of the human language to its environment which makes it possible to transform sentences of the spoken language into whistles because one then articulates the words while whistling. This "natural cell phone", a real organic telecommunication system, carries speech further than the voice because it propagates much better than the latter in the dense forest or on the mirror of the rivers. The Wayãpi are among the peoples who use it to blend into the soundscape while hunting or fishing, and to talk to each other without scaring the animals.
En milieu amazonien, la vue est vite obstruée par la végétation ce qui confère un rôle crucial à l’ouïe et donc aux communications acoustiques. La richesse de la biodiversité amazonienne explique également la grande diversité des productions sonores animales (biophonie) de ce territoire, ce qui renforce la nécessité d’une adaptation des humains aux paysages et contraintes acoustiques de ce milieu de vie. Les Wayãpi, à l’instar des peuples amérindiens d’Amazonie, ont développé un grand nombre de techniques sonores témoignant de telles stratégies adaptatives qui vont de pair avec une vision du monde qui contraste grandement avec le grand partage occidental entre Nature et Culture. Les imitations animales utilisées comme leurres acoustiques, d’une part, et la modalité sifflée de la parole utilisée comme moyen de télécommunication langagier, d’autre part, représentent deux pratiques complémentaires des traditions orales wayãpi qui sont notamment utilisées en contexte cynégétique. Dans cet article nous décrirons et analyserons ce patrimoine oral avec une méthodologie originale qui met l'accent sur ses caractéristiques bioacoustiques, linguistiques, ethnologiques et environnementales. L'imitation sonore des espèces animales par les humains représente une pratique très ancienne qui joue un rôle important dans les activités traditionnelles de subsistance, et dans la région amazonienne, ces techniques témoignent d’une grande connaissance du comportement animal. Pour certains, ce type d’imitations est la continuation de la communication du temps d'origine entre humains et non-humains. Quant à la parole sifflée, c’est un cas d'adaptation du langage humain à son environnement qui permet de transformer des phrases de la langue parlée en sifflements car on articule alors les mots en sifflant. Ce "téléphone portable naturel", véritable système de télécommunication organique porte la parole plus loin que la voix car il se propage bien mieux que celle-ci dans la forêt dense ou sur le miroir des rivières. Les Wayãpi font partie des peuples qui l’utilisent pour se fondre dans le paysage sonore pendant la chasse ou la pêche, et se parler sans effrayer les animaux.
Fichier principal
Vignette du fichier
PapierGuyane-JM-dd-FInal-Preprint.pdf (1.34 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-04389248 , version 1 (20-01-2024)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

  • HAL Id : hal-04389248 , version 1

Cite

Julien Meyer, Damien Davy. Mondes sonores Amazoniens et communications acoustiques adaptées au milieu: imitations animales et parole sifflée des Wayãpi. Sociétés et humanités en Guyane : traces, mémoires, enjeux et dynamiques, A paraître. ⟨hal-04389248⟩
46 View
16 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More