Le sanctuaire romain du Vigneau à Pussigny (Indre-et-Loire) : un lieu de mémoire, de vie et d’accueil - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Gallia - Archéologie des Gaules Year : 2023

The Roman sanctuary of Le Vigneau in Pussigny (Indre-et-Loire): A place for commemorating, for living and for gathering

Le sanctuaire romain du Vigneau à Pussigny (Indre-et-Loire) : un lieu de mémoire, de vie et d’accueil

Abstract

A rescue archaeology excavation performed in Le Vigneau (commune of Pussigny, Indre-et-Loire), along the intended range of the high-speed train line running from Tours to Bordeaux revealed staggered occupations along a west-facing slope. The upper portion is characterised by funerary occupations, with an early necropolis dating to the Middle Neolithic. A second cemetery is nested within the first one and belongs to the final Bronze Age. Two enclosures dating to the Iron Age were also revealed in this area. In the lower part of the site, four medieval subterranean structures were brought to light. Located between these two installations, the Roman portion of the site is comprised of two hubs connected by a road. Towards the top of the slope, there is a temple with a central plan surrounded by an enclosure, on the west side of which there is a double portico. The lower portion, 70 m further west, presents a dense group of masonry or timber buildings, which developed asynchronously alongside the temple and which present identical orientations. This may represent a form of grouped rural housing, perhaps partially devoted to the management of the temple and the reception of its dedicants. The sanctuary, established during the Augustan period at the extreme edge of the necropolis, testifies to the community’s links with its past.
Une opération d’archéologie préventive s’est déroulée en 2012 au lieu-dit le Vigneau (commune de Pussigny, Indre-et-Loire), sur le tracé de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux. Les occupations s’étagent le long d’un versant exposé plein ouest. La partie haute est marquée par des aires funéraires : une première attribuée au Néolithique moyen, une deuxième imbriquée dans la première datée de l’âge du Bronze final, et deux enclos de La Tène ancienne. La partie basse comporte quatre souterrains médiévaux aménagés. Entre les deux, l’occupation antique se développe sur deux secteurs reliés par une voie. En haut de pente se trouve un temple de plan centré cerné par une enceinte avec, côté ouest, un double portique, tandis que la zone en contrebas, 70 m plus à l’ouest, accueille un ensemble dense de bâtiments sur poteaux ou maçonnés qui se sont développés dans les mêmes temps que le temple et avec les mêmes orientations. Il pourrait s’agir d’une forme d’habitat rural groupé partiellement dévolu à la gestion du temple et à l’accueil des fidèles. Le sanctuaire, implanté à l’époque augustéenne à l’extrême limite des nécropoles, témoigne quant à lui des liens de la communauté avec son passé.
Embargoed file
Embargoed file
0 4 28
Year Month Jours
Avant la publication
Saturday, December 14, 2024
Embargoed file
Saturday, December 14, 2024
Please log in to request access to the document

Dates and versions

hal-04195755 , version 1 (08-12-2023)

Licence

Identifiers

Cite

Arnaud Coutelas, Sébastien Lepetz, Morgane Andrieu, Pierre Dumas-Lattaque, Camille Galouye, et al.. Le sanctuaire romain du Vigneau à Pussigny (Indre-et-Loire) : un lieu de mémoire, de vie et d’accueil. Gallia - Archéologie des Gaules, 2023, 80 (2), pp.49-85. ⟨10.4000/gallia.6905⟩. ⟨hal-04195755⟩
120 View
1 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More