La réception en France de la musique soviétique : l'évolution de la censure de 1948 à 1958 - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Slovo Year : 2023

France’s Reception of Soviet Music: Censorship from 1945 to 1956

La réception en France de la musique soviétique : l'évolution de la censure de 1948 à 1958

Abstract

This paper offers a study of the way Soviet authorities’ discourses on music were received in France. The post-war period is very interesting in many aspects. The political landscape changed following Zhdanov and Stalin’s deaths, and two decrees regarding music production were published in 1948 and 1958. The press bulletins of the Ministry of Foreign Affairs as well as the journalistic and intellectual production with scholarly pretensions of the PCF inform us about the reception of Soviet music in the French public space. We understand the evolution of censorship in the USSR thanks to the discourse in France about the professional Soviet musician and about the Soviet opera. Since censorship in the USSR was not always controlled, it is appropriate to question the role of Soviet and French communist intellectuals. As such, we study socialist realism in music, but also the conflicts that the enforcement of such ideological principles produces. Moreover, although French sympathizers covered Soviet musical news extensively, we observe divergences of opinion resulting from the diversity of the editorial frameworks.
Cet article étudie la réception en France des discours des autorités soviétiques sur la musique. La période de l’après-guerre est intéressante à plus d’un titre. Le paysage politique évolue avec les décès de Jdanov et Staline et deux décrets relatifs à la production musicale sont publiés en 1948 et 1958. Les bulletins de presse du ministère des Affaires étrangères et la production journalistique et intellectuelle à prétention savante du PCF sont des indicateurs de la réception de la musique soviétique dans l’espace public français. Nous apprécions l’évolution de la censure en URSS grâce aux discours en France sur le musicien professionnel et l’opéra soviétiques. La censure en URSS n’ayant pas toujours été maîtrisée, il convient de questionner le rôle des intellectuels communistes soviétiques et français. Nous appréhendons ainsi le réalisme socialiste en musique, mais aussi les désaccords que produit l’application de tels principes idéologiques. Bien que les sympathisants français traitent abondamment les actualités musicales soviétiques, on est amené à observer des divergences d’opinion, résultats de la diversité des cadres éditoriaux.
Fichier principal
Vignette du fichier
Slovo53_12_Thisselin.pdf (188.13 Ko) Télécharger le fichier
Origin Explicit agreement for this submission
Licence

Dates and versions

hal-04093979 , version 1 (10-05-2023)

Licence

Identifiers

Cite

Thomas Thisselin. La réception en France de la musique soviétique : l'évolution de la censure de 1948 à 1958. Slovo, 2023, 53, ⟨10.46298/slovo.2023.11359⟩. ⟨hal-04093979⟩
49 View
270 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More