Écrivains « noirs » et prix littéraires. Enquête et contre-attaque selon Mohamed Mbougar Sarr - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Annales. Histoire, Sciences sociales Year : 2022

Écrivains « noirs » et prix littéraires. Enquête et contre-attaque selon Mohamed Mbougar Sarr

Elara Bertho

Abstract

This article proposes an analysis of La plus secrète mémoire des hommes , the most recent novel by Senegalese author Mohamed Mbougar Sarr, winner of the Prix Goncourt in 2021. In the form of a roman-monde or world-novel, this text traverses the long twentieth century, exploring the relationships between literature and the universal. The character of Elimane, at the center of the narrative, brings into focus the racialized reception of Francophone literature and critical responses to its authors. Elimane’s trajectory serves as a fictional double not only for that of Yambo Ouologuem, but also for a whole series of other writers targeted by media cabals, such as Camara Laye, Bakary Diallo, and René Maran. The article shows that in representing this racialized reception, Mbougar Sarr uses fiction itself to play with these critical labels. The interplay between history and literature staged in the novel contributes to the elaboration of a new literary universal, taking up and glossing Souleymane Bachir Diagne’s notion of the “lateral universal.” Pastiche, irony, inconsistencies, games with doubles and mirrors, and the tangle of intertextuality are all mobilized by Mbougar Sarr to emphasize the power of fiction to resist racialized readings.
Cet article analyse La plus secrète mémoire des hommes , dernier roman de l’écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, récipiendaire du prix Goncourt en 2021. Sous la forme d’un roman-monde, ce texte traverse le long xx e siècle en explorant les relations entretenues entre littérature et universel. Le personnage d’Elimane, au centre du récit, met en lumière la réception racialisée de la littérature francophone et la manière dont les écrivains sont lus par la critique. Il fait office de double fictionnel pour représenter non seulement la trajectoire de Yambo Ouologuem, mais aussi celle toute une série d’autres écrivains ayant été la cible de cabales médiatiques, à l’instar de Camara Laye, de Bakary Diallo ou encore de René Maran. L’article montre qu’en représentant cette réception racialisée, Mbougar Sarr utilise la fiction elle-même pour jouer avec ces assignations critiques. Le jeu entre histoire et littérature, mis en scène dans le roman, contribue à élaborer les pistes d’un nouvel universel littéraire, reprenant et glosant les propositions de Souleymane Bachir Diagne à propos de l’universel latéral. Pastiche, ironie, décalages, jeux de doubles et de miroirs, entremêlement d’intertextualité sont les armes de l’écrivain pour mettre en scène la puissance de la fiction face aux lectures racialisantes.
No file

Dates and versions

hal-03954054 , version 1 (24-01-2023)

Identifiers

Cite

Elara Bertho. Écrivains « noirs » et prix littéraires. Enquête et contre-attaque selon Mohamed Mbougar Sarr. Annales. Histoire, Sciences sociales, 2022, 77 (3), pp.491-507. ⟨10.1017/ahss.2022.117⟩. ⟨hal-03954054⟩
74 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More