Extraordinary Births in the 16th century - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2023

Extraordinary Births in the 16th century

Abstract

While Renaissance physicians were beginning to pay scientific attention to gynaecology and obstetrics, Renaissance humanists were taking an intense interest in the way that human beings are made. They even dreamt of a new kind of Man... Physicians and chroniclers described hermaphrodites, monstrous births and pregnant men. Surgeons experimented with Caesarean deliveries. Theologians debated the births of Eve or of Jesus, demonologists grew obsessed with the wombs of witches. Alchemists attempted to create 'homunculi' in glass vials. Comical writers related how the child's head could emerge from the mother's navel or ear... My purpose is to study, in the light of these extraordinary births, what one might term a Renaissance "obstetric paradigm", which may perhaps give rise to discussion of current techniques, as well as of transhumanist fantasies.
NAISSANCES EXTRAORDINAIRES AU XVIe SIÈCLE De tout temps et en tous lieux, la naissance a suscité quantité de fantasmes. Mais surtout à l’époque que nous appelons Renaissance : non seulement parce qu’en cette « aube de notre Modernité » les médecins commencent à prêter une attention scientifique à la gynécologie et à l’obstétrique, mais aussi parce que l’on s’intéresse plus que jamais à la fabrique de l’humain et que l’on rêve d'un Homme nouveau, surgi de la "grande matrice mondaine". Tandis que des chirurgiens méditent sur les naissances réputées monstrueuses (Paré), contre-nature (Liébault, Estienne) ou artificielles (comme la césarienne de Rousset), la littérature populaire met en scène des gestations facétieuses ou des accouchements cocasses (Boccace, Rabelais, Béroalde de Verville…) et les recueils de chroniques rapportent des cas d’hommes enceints. Parallèlement, certains théologiens interrogent la naissance du Christ ou celle d’Ève, des démonologues se passionnent pour la matrice des sorcières et les clous diaboliques qu’elle façonne. Les naturalistes expérimentent la « génération spontanée » des abeilles ; les alchimistes cherchent, comme Paracelse, à fabriquer des homoncules dans des fioles… Enfin, chez les artistes et les écrivains sont omniprésentes les métaphores de la procréation, de l’ensemencement et de l’enfantement (témoins Michel-Ange, Léonard, Filarète, Érasme, Montaigne…).  Mon propos est d’étudier, à la lumière de quelques-unes de ces naissances extraordinaires, ce que l’on pourrait appeler la « maïeutique humaniste » ou le « paradigme obstétrical » de la Renaissance. En conclusion, un débat pourrait s’ouvrir sur les réalités techniques actuelles (PMA) et les rêves du transhumanisme (utérus artificiel, clonage) qui ambitionne de renoncer à la reproduction sexuée pour engendrer une humanité supérieure.
No file

Dates and versions

hal-03739373 , version 1 (27-07-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03739373 , version 1

Cite

Irène Irena Salas. Extraordinary Births in the 16th century. CPS Lectures (guest speaker), University of Minnesota, College of Liberal Arts, Department of History and Center for Premodern Studies (CPS), Apr 2023, Minneapolis, United States. ⟨hal-03739373⟩
83 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More