Les politiques clientélaires comme facteurs de recomposition sociale et ethnique à Marseille - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Faire-Savoirs: Sciences de l'Homme et de la Société en Provence-Alpes-Côte d'Azur Year : 2005

Les politiques clientélaires comme facteurs de recomposition sociale et ethnique à Marseille

Cesare Mattina

Abstract

La notion de clientélisme est souvent évoquée lorsqu’on parle des pratiques et des mœurs politiques à Marseille. On fait ainsi référence tout particulièrement à la période du leadership de Gaston Defferre dans la ville. Pendant cette période - et surtout pendant les années 1960-1970 - le clientélisme s’est révélé un véritable facteur de recomposition et de reclassement social. Par la redistribution clientélaires de biens et de ressources publiques (logements sociaux, emplois publics), le pouvoir socialiste a favorisé l’ascension sociale et l’intégration de groupes sociaux, ethniques et professionnels de la société urbaine. Les politiques clientélaires de redistribution sont ainsi un moyen d’intégration et d’exclusion sociale
No file

Dates and versions

hal-03558876 , version 1 (05-02-2022)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03558876 , version 1

Cite

Cesare Mattina. Les politiques clientélaires comme facteurs de recomposition sociale et ethnique à Marseille. Faire-Savoirs: Sciences de l'Homme et de la Société en Provence-Alpes-Côte d'Azur, 2005, 5, pp.61-68. ⟨hal-03558876⟩
21 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More