Mécanismes d’action et activités d’adjuvants vaccinaux innovants : utilisation du modèle équin pour preuve du concept - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2021

Mécanismes d’action et activités d’adjuvants vaccinaux innovants : utilisation du modèle équin pour preuve du concept

Abstract

L’herpèsvirus équin-1 (HVE-1) et le virus influenza équin (VIE) sont fréquemment décrits dans de nombreuses parties du globe et sont deux pathogènes endémiques au sein de la population équine française. Ils sont responsables de troubles respiratoires caractérisés par l’apparition de fièvre, toux et écoulement nasal. L’HVE-1 est également responsable de 2 formes graves de la maladie : une forme abortive et une forme nerveuse allant du trouble de la locomotion à la paralysie dans les cas les plus graves. Fortement contagieux, ils se transmettent d’un animal à l’autre principalement par les aérosols. Ces maladies infectieuses ont d’importantes conséquences aussi bien au niveau santé et bien-être animal qu’en terme d’impact économique. La lutte contre ces virus repose essentiellement sur la mise en place de mesures préventives telles que la vaccination. Malgré cela, les épizooties d’HVE-1 et de VIE sont régulièrement observées en France et en Europe (crise VIE : Décembre 2018 ; crise HVE-1 : Mars 2021). Les vaccins contre la grippe équine ont une efficacité démontrée sur le terrain, en partie liée à la bonne couverture vaccinale. Les anticorps neutralisants, synthétisés en réponse à l’infection ou après immunisation, représentent la principale ligne de défense. Les vaccins utilisés pour prévenir les infections à HVE-1 sont généralement efficaces contre la forme respiratoire (rhinopneumonie) mais aucune preuve n’a été apportée à ce jour de leur efficacité contre la forme nerveuse. La limite de ce vaccin trouve son origine dans le type de réponse induite par le vaccin. Afin d’améliorer l’efficacité et la durée de réponse des vaccins, l’utilisation d’adjuvants (molécules présentes dans les vaccins et permettant d’augmenter leur efficacité) constitue une des voies de recherche pour améliorer l’immunogénicité, l’efficacité et la durée des réponses immunitaires que procurent ces vaccins. L’objectif de mon projet de thèse est d’évaluer l’effet de molécules adjuvantes innovantes in vitro mais également in vivo chez le cheval. Pour cela, une première étape du travail consiste à caractériser les réponses induites par ces molécules sur des cellules immunitaires équines in vitro. Parallèlement, nous étudions les étapes d’infection des cellules immunitaires par l’HVE-1 afin d’apporter une meilleure compréhension de ces mécanismes pour mieux les contrer. Enfin nous réaliserons, une étude in vivo dans les modèles vaccin rhinopneumonie (HVE1-4) et VIE afin d’apprécier les effets des molécules adjuvantes au cours de la vaccination. Le travail de caractérisation de la réponse immunitaire est en cours. Un nouveau modèle d’étude des mécanismes d’action du virus a été établi, grâce à une technique innovante basée sur la mesure d’impédance (RTCA ; Real-Time Cell Analysis). Les premiers essais in vivo pourront être réalisés avec une molécule ayant prouvé son innocuité. https://www.youtube.com/watch?v=ayDAaLUlAPA
No file

Dates and versions

hal-03375815 , version 1 (22-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03375815 , version 1

Cite

Flora Carnet. Mécanismes d’action et activités d’adjuvants vaccinaux innovants : utilisation du modèle équin pour preuve du concept. Journée des doctorants de la filière équine, IFCE, INRAE, May 2021, On line, France. ⟨hal-03375815⟩
63 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More