The agile space, oasis or mirage? Putting into perspective some difficulties and paradoxes for workers - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Terminal. Technologie de l’information, culture & société Year : 2020

The agile space, oasis or mirage? Putting into perspective some difficulties and paradoxes for workers

L'espace agile, oasis ou mirage ? Mise en perspective de quelques difficultés et paradoxes pour les travailleurs

(1, 2) , (1, 3) , (1, 4) , (5, 6)
1
2
3
4
5
6

Abstract

What happens to life at work when company premises are designed to promote organizational agility? Indeed, on the one hand, agile management methods tend towards permanent reconfiguration, perpetual movement, valuing deterritorialisation and nomadism, on the other hand, the turn to spatiality reminds us of the importance of the place where to settle and of the territory. Drawing on the case of a new building of a large French bank designed to arrange the workspace for agility, we contrast the discourses of managers and employees with the affects that arise when observing the place. The affects betray the creation of spacings, the minor uses of the common space regulated and policed by the agile order. Discourses on agility tend to erase the multiple facets of the work environment, underestimating the role of affects, territory, memory and status. Employees find it hard to live in spaces without trace, without history, without emotional investment. In order to be attractive and livable, the spaces of agile management will undoubtedly gain by learning to also make place, to combine with territories and memories.
Que se passe-t-il concernant la vie au travail lorsque les locaux de l’entreprise sont conçus pour favoriser l’agilité organisationnelle ? D’un côté, les méthodes de management agiles promeuvent une reconfiguration permanente, un mouvement perpétuel, et valorisent la déterritorialisation et le nomadisme ; de l’autre, le tournant vers la spatialité rappelle l’importance du lieu où s’installer et du territoire. En prenant le cas d’un nouveau bâtiment d’une grande banque française conçu pour rendre agile l’espace de travail, nous contrastons les discours des managers et employés avec les affects qui naissent lors de l’observation dans les lieux. Les affects trahissent les créations d’espacements (spacings), les usages mineurs de l’espace commun régulé et policé par l’ordre agile. Les discours sur l’agilité ont tendance à effacer les multiples facettes de l’environnement de travail, en sous-estimant le rôle des affects, du territoire, de la mémoire et du statut. Les salariés peinent à vivre dans des espaces sans trace, sans histoire, ni investissement émotionnel. Pour être attractifs et habitables, les espaces du management agile gagneront sans doute à apprendre aussi à faire lieu, à se conjuguer avec des territoires et des mémoires.
Not file

Dates and versions

hal-02404488 , version 1 (11-12-2019)

Identifiers

Cite

Jean-Luc Moriceau, Madeleine Besson, Marie-Anne Bia Figueiredo, Géraldine Guérillot. L'espace agile, oasis ou mirage ? Mise en perspective de quelques difficultés et paradoxes pour les travailleurs. Terminal. Technologie de l’information, culture & société, 2020, La société numérique : Séminaire M@rsouin 2019, 128, ⟨10.4000/terminal.6537⟩. ⟨hal-02404488⟩
228 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More