Les multiples facettes de l'entrepreneuriat scientifique de James Lovelock dans les années 1960-70 : développement d’instruments, consultance sur les pollutions et hypothèse Gaïa - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Marché et Organisations Year : 2019

Les multiples facettes de l'entrepreneuriat scientifique de James Lovelock dans les années 1960-70 : développement d’instruments, consultance sur les pollutions et hypothèse Gaïa

Régis Briday
Sébastien Dutreuil

Abstract

James Lovelock (1919-…), a chemist famous for having elaborated the Gaia hypothesis, portrays himself as an "independent scientist" settled in a remote lab-house in the English countryside. Against this narrative, the authors describe Lovelock's life in the 1960s and 1970s as that of a "scientific entrepreneur". After twenty years as an engineer in a civil biomedical laboratory, Lovelock resigned to set up on his own. His skills as an expert in chromatography and as an engineer gifted for inventing chemistry instruments were so renowned that he rapidly became a highly demanded consultant, working both for major chemical and petroleum industries and for prestigious public scientific institutions. Obvious synergies, but also tensions, appear between his activities as an expert on environmental issues, his consulting work for industries, and his theoretical work giving birth to a new conception of Earth and life. Lovelock must not only be eventually regarded as one of the fathers of Earth system science and as an important contributor to cultural mutations linked to the environment from the 1960s onwards, but also as an early embodiment of a scientific entrepreneur with a foot in the world of public environmental research and the other in the world of industry.
Chimiste célèbre pour avoir élaboré l'hypothèse Gaïa, James Lovelock (1919-…) se présente comme un « scientifique indépendant » installé dans son laboratoire-maison, retiré dans la campagne anglaise. À rebours de ce récit, les auteurs décrivent son parcours dans les années 1960-70 comme celui d'un « scientifique entrepreneur ». Après vingt ans comme ingénieur-fonctionnaire dans le domaine biomédical, Lovelock délaisse cette position pour s'établir à son compte. Son expertise dans le domaine de la chromatographie et l'invention d'instruments font de lui un consultant courtisé, aussi bien par de grandes entreprises chimiques et pétrolières que par de prestigieuses institutions scientifiques publiques. De grandes synergies, mais aussi des tensions, s'opèrent entre ses activités d'expert sur des questions environnementales, de consultant pour des entreprises et de théoricien élaborant une nouvelle conception de la Terre et de la vie. Lovelock ne doit plus uniquement être regardé comme l'un des pères des sciences du système Terre et un acteur important des mutations culturelles autour de l'environnement depuis les années 1960, mais également comme une incarnation précoce de scientifique entrepreneur avec un pied dans la recherche publique sur l'environnement et l'autre dans la recherche industrielle.
Fichier principal
Vignette du fichier
Briday Dutreuil_2019_Lovelock entrepreneur_Vf M&O.pdf (732.47 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

hal-02305427 , version 1 (04-10-2019)

Identifiers

Cite

Régis Briday, Sébastien Dutreuil. Les multiples facettes de l'entrepreneuriat scientifique de James Lovelock dans les années 1960-70 : développement d’instruments, consultance sur les pollutions et hypothèse Gaïa. Marché et Organisations, 2019, L’entrepreneuriat scientifique : institutions et innovation, 34, pp.33-60. ⟨10.3917/maorg.034.0033⟩. ⟨hal-02305427⟩
115 View
164 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More