Ponctuation et connecteurs en français classique : de la pause périodique à la structure phrastique - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2019

Ponctuation et connecteurs en français classique : de la pause périodique à la structure phrastique

Abstract


Dans le « modèle mental » de l’énoncé que décrivent Adam & Fayol (1989:3), les anaphores sont souvent opposées aux systèmes des connecteurs-organisateurs d’une part, de la ponctuation de l’autre (ibid.) ; pourtant, ces oppositions peuvent être volontiers dépassées, surtout que les connecteurs, selon Berrendonner & Reichler-Béguelin (1989:123-124), ont des comportements analogues à ceux des anaphoriques. En ce sens, il est pertinent d’étudier plus précisément cette analogie, notamment en diachronie dans le cadre de l’évolution de la période à la phrase au long du XVIIe siècle (Goux, 2017 & à paraître).
Notre communication propose ainsi d’étudier des phénomènes relevant de la connexité, par l’intermédiaire des connecteurs textuels. Si ces éléments ne développent pas directement les chaînes de référence, leur rôle est cependant essentiel à la conduite du texte. Notamment, les connecteurs de type adverbial (tels néanmoins, puis, ensuite…) et certains groupes prépositionnels (tels d’une part, d’autre part…), participaient pleinement à la délimitation des membres de la période selon les grammairiens du temps, qui les réunissaient sous le terme générique de « conjonction » (1 et 2). À l’instar des conjonctions de coordination et de subordination à proprement parler, que nous n’aborderons pas dans notre communication, les connecteurs organisent le continuum textuel selon des paramètres sémantiques ou rhétoriques en opposant ou associant divers éléments entre eux.

(1) Les conjonctions ſervent à lier les mots auec les mots, ou les phraſes avec les phraſes. De plus à paſſer d’vne periode à l’autre […] Les vnes s’appellent Copulatives : comme, Et, außi &c. Les autres Disjonctives : comme, Ny, Ou, Soit que &c. Les autres Adſersatives, qui marquent quelque difference ou contrarieté : comme ; Mais, Toutefois, Neantmoins […] (Chiflet, 1659:122-123)

(2) La Conjonction eſt une Partie d’Oraiſon indéclinable, qui sert à la liaiſon des membres du Diſcours. […] Tant & que ne sont Conjonctions copulatives qu’eſtant employez relativement, comme dans cet exemple. Tant de part que d’autre, qui ne ſignifie autre choſe que de part & d’autre. (Régnier-Desmarais, 1706: 650-652).

Nous proposons d’étudier ces connecteurs en relation non seulement avec des structures syntaxiques, mais également avec la ponctuation. Plus particulièrement, notre communication mettra en évidence : (i) la relation entre les types de connecteurs et leur position dans les unités ou propositionnelle, pour leurs emplois ; (ii) la concomitance entre ces mots de liaisons et la typo-disposition des textes, notamment la ponctuation employée en amont et en aval des connecteurs.

Nous analyserons ce faisant une sélection d’une dizaine de connecteurs très usuels (tels aussi, néanmoins, toutefois, d’une/d’autre part, d’un côté/de l’autre…) par l’intermédiaire d’une étude sur corpus, composé d’occurrences issues de la base Frantext. Nous nous concentrerons sur la période 1580-1720, et nous ne sélectionnerons que des éditions du temps afin de nous assurer que la ponctuation employée n’a pas été rectifiée selon les normes typographiques établies à l’époque moderne (Catach, 1994). Nous opposerons ces résultats à ceux obtenus dans un corpus de presse contemporaine (précisément de l’Est Républicain, mis à disposition par le CNRTL), afin d’identifier des évolutions de pratique d’écriture et de segmentation des unités textuelles dans le temps. Nous postulons notamment, en reprenant les hypothèses de Combettes (2012), que ces termes de liaison ont joué un rôle dans l’évolution de la période à la phrase en aménageant la tension entre la continuité textuelle et l’ampleur moindre de la structure phrastique, au regard de l’unité périodique. Nous n’étudierons cependant pas en tant que tels des phénomènes de grammaticalisation ou de pragmaticalisation (comme le fait Combettes, 1994), préférant nous intéresser davantage aux problématiques liées à l’organisation du texte qu’au sens des connecteurs à proprement parler, et aux changements que nous pouvons observer au long du XVIIe siècle.

Consulter la bibliographie dans le livret des résumés sur : https://diachroix.wordpress.com/programme-et-resumes/ . (p. 32-33)
No file

Dates and versions

hal-02277593 , version 1 (03-09-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02277593 , version 1

Cite

Mathieu Goux. Ponctuation et connecteurs en français classique : de la pause périodique à la structure phrastique. Colloque International DIACHRO IX : Le français en diachronie, Mar 2019, Salamanque, Espagne. ⟨hal-02277593⟩
61 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More