La vidéomusique, l’art du devenir en relation - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles L'éducation musicale Year : 2019

La vidéomusique, l’art du devenir en relation

Abstract

La vidéomusique, l'art du devenir en relation. Dans les années 1990, apparait une pratique musicale qui consiste à enregistrer les sons et les images puis à les monter, avec pour finalité une production artistique que le compositeur Jean Piché définit comme « alliant musique et image en mouvement dans une expression sensorielle unifiée » et qu'à sa suite nous appelons vidéomusique. Comment faut-il comprendre cette « expression sensorielle unifiée » ? Pourrait-on décrire cette relation-entre ce que je vois et ce que j'entends-qui a pour résultat d'unifier cette expression sensorielle ? Pour tenter de répondre à la question de savoir ce qui unit, ici l'audio et le visuel, nous commencerons par évoquer l'histoire de la pratique du montage, qui est une caractéristique que la vidéomusique partage avec d'autres arts, notamment le cinéma et la musique concrète, deux arts dont à première vue la vidéomusique semble comme émerger. Dans la deuxième partie de cet article, je ferai une proposition concernant ce qui est « à l’œuvre » dans cette relation inter-artistique particulière. I. Les arts du montage 1.1. Expérimentations-collage, montage Le terme montage trouve son origine dans la pratique cinématographique, du métier de monteur dont, premiers d'entre eux, Dziga Vertov et Lev Koulechov, pionniers du film expérimental soviétique des années 1920. Cette pratique consiste, dans un premier temps à enregistrer les images puis, dans un second temps, à les monter, c'est-à-dire à organiser de façon concrète leur rencontre ainsi que leur succession. Si cette opération, qui consiste à assembler des fragments, nous est maintenant devenu tellement évidente qu'on la croirait constitutive du cinéma, il n'en est cependant rien. Au tout début du cinématographe, à la fin du 19 e siècle, le premier film des Frères Lumières, La sortie de l'usine Lumière (1895), ainsi que les films qu'ils tournent dans ces années-là ne sont pas encore « montés », avec des plans différents se succédant, mais se présentent comme des ensembles de plan très courts, au cadre fixe. La ville donne alors à voir un foisonnement d'activités hétérogènes qui semble proposer un espace privilégié aux artistes en quête d'expériences nouvelles, et les expérimentateurs de cet art nouveau s'essaient à le traduire : moyens de transport, humains et marchandises, lieux et voies des différentes activités humaines, atmosphère industrielle… C'est un expérimentateur de talent, Georges Méliès, prestidigitateur et metteur en scène de théâtre de profession, qui va s'emparer de ce nouveau médium et lui inventer un premier

Keywords

Fichier principal
Vignette du fichier
La vidéomusique, l'art du devenir en relation (1).pdf (246.12 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-02065757 , version 1 (12-03-2019)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02065757 , version 1

Cite

Jean-Pierre Moreau. La vidéomusique, l’art du devenir en relation. L'éducation musicale, 2019, 125 (mars avril 2019). ⟨hal-02065757⟩
227 View
75 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More