Les agglomérations du Centre-Est de la Gaule : quel devenir durant l’Antiquité tardive ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Gallia - Archéologie des Gaules Year : 2017

The towns in Central-Eastern Gaul: their destiny in Late Antiquity

Les agglomérations du Centre-Est de la Gaule : quel devenir durant l’Antiquité tardive ?

Abstract

Since the 1980s the study of Roman urban features has been given a particular focus in the ten departments that make up the Centre-East of France. A research program overviewing this subject, in particular the evolution of agglomerations from the Late Iron Age to the beginning of the Medieval period was developed in 2012 (« AggloCenE »). Despite the difficulties encountered relating to methodology and documentation, it has been possible to develop an evolving image of Late Antiquity of a series of representative sites. The reality of urban retraction, the abandonment or mutation of public places, the changes of use within these evolutions can now be discussed on a more solid basis. The profound changes of the city capitals and the large agglomerations of the Late Iron Age are not necessarily reflected in other cases such as road sites. In parallel, the establishment of strategic road systems largely contributes in reinforcing some networks and eradicating others. Finally, this period seems to be characterized by the emergence of centres that progressively take their place in a landscape inherited from the beginning of the Early Roman period.
Depuis les années 1980, l’étude du fait urbain antique fait l’objet d’une attention particulière dans les dix départements formant le Centre-Est de la France. Le développement d’un programme collectif de recherche sur ce thème en 2012 (« AggloCenE ») a permis de dresser un nouvel inventaire, en portant une attention plus particulière à la question de l’évolution des agglomérations sur le temps long, depuis l’époque laténienne jusqu’au début du Moyen Âge. Malgré les grandes difficultés méthodologiques et documentaires rencontrées, il est possible de disposer ici d’une vision évolutive pour une série de sites représentatifs, plus particulièrement pour les phénomènes qui marquent la fin du IIIe et le IVe s. apr. J.-C. Les questions de rétraction urbaine, d’abandon ou de mutation des espaces publics, ainsi que de changements de fonction dans le cours de ces évolutions peuvent être discutées sur des bases plus solides qu’auparavant. Face aux mutations profondes qui touchent les capitales de cité et, tout aussi fortement, les grandes agglomérations secondaires d’origine laténienne, d’autres groupements, plus particulièrement les sites routiers, présentent parfois une trajectoire différente. Parallèlement, la mise en place de routes stratégiques contribue largement au renforcement de certains réseaux et à l’étiolement d’autres. Enfin, cette période semble marquée par l’émergence de quelques nouveaux centres, qui prennent progressivement place dans un paysage malgré tout hérité, pour l’essentiel, du début du Haut-Empire.
Fichier principal
Vignette du fichier
Gallia_74-1_61-89_NOUVEL.pdf (2.27 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01918534 , version 1 (19-01-2020)

Licence

Attribution - NonCommercial - NoDerivatives

Identifiers

Cite

Pierre Nouvel, Stéphane Venault. Les agglomérations du Centre-Est de la Gaule : quel devenir durant l’Antiquité tardive ?. Gallia - Archéologie des Gaules, 2017, Agglomérations, vici et castra du Nord de la Gaule entre Antiquité tardive et début du haut Moyen Âge (IIIe-VIe s.), 74 (1), pp.61-89. ⟨10.4000/gallia.2383⟩. ⟨hal-01918534⟩
101 View
162 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More