Termes linguistiques et lexique transdisciplinaire des sciences humaines~: observations en contexte - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2015

Termes linguistiques et lexique transdisciplinaire des sciences humaines~: observations en contexte

Abstract

Depuis quelques années, les lexicologues et linguistes qui s'intéressent à la langue et au lexique des écrits scientifiques ont pris l'habitude de distinguer le lexique scientifique transdisciplinaire des écrits scientifiques (Pecman 2007~; Drouin 2007~; Tutin 2007~; 2014) de la terminologie des disciplines. Le lexique scientifique transdisciplinaire (LST), lexique de genre partagé par les disciplines, renvoie aux méthodes, au raisonnement et au métatexte, par exemple résultats encourageants, formuler une hypothèse, contrairement à nos attentes, alors que le lexique terminologique renvoie aux notions et objets scientifiques propres à un domaine de la connaissance, par exemple, morphème, analyse morphologique, arbre syntaxique dans le domaine de la linguistique. Cette distinction est prise en considération dans le cadre du projet ANR Termith (http://www.atilf.fr/ressources/termith/) qui vise à proposer des techniques d'indexation automatique des écrits scientifiques des sciences humaines et cherche, dans ce cadre, à exploiter les spécificités de ce lexique pour mieux isoler la terminologie propre au domaine (Hatier 2013~; Hatier et al. 2014~; Jacquey et al. 2013, 2014). Cependant, la frontière entre ces deux types de lexique et entre ces lexiques et la langue non spécialisée n'est pas étanche, particulièrement en sciences humaines et précisément en linguistique. Nombre de termes complexes comportent comme tête nominale un nom qui peut être considéré comme un mot du lexique transdisciplinaire. Ainsi, des termes comme élément formatif, élément phonique, système graphique, système de traduction, analyse syntaxique emploient pour tête des noms qui appartiennent selon nous au LST (analyse, élément, système). Ces noms, lorsqu'ils apparaissent dans les textes indépendamment d'un terme complexe, sont alors susceptibles de manifester trois types de valeurs~: soit un emploi comme unité du LST~; soit un emploi comme \guillemotleft~mot simple~\guillemotright, c'est-à-dire avec une signification non spécialisée~; soit un emploi comme réduction de terme (Collet 1997~; Jacques 2001, 2003). Par exemple, dans un article de traitement automatique des langues, la proposition \guillemotleft~le corpus est l'objet du traitement pour l'analyseur~\guillemotright fait l'économie du terme traitement automatique en réduisant le terme à traitement. De même, une reprise anaphorique peut conduire à une telle réduction~: La modalité déontique utilisée au début [...] est constituée d'un verbe qui exprime la requête [...]. A la fin, cette modalité prend la forme d'un verbe au futur Dans cette communication, nous explorons le comportement effectif de ces noms dans les textes~: dans quelle mesure les trois valeurs envisagées plus haut se réalisent-elles~? Y a-t-il dans un même texte (article scientifique) cohabitation de plusieurs valeurs ou une forme d'ambigu\"ité est-elle évitée par restriction à une seule valeur~? Si plusieurs valeurs apparaissent, dans quelle proportion~? Peut-on dégager des indices, notamment formels, qui permettraient une résolution de cette ambigu\"ité~? Nous faisons l'hypothèse que l'écrit scientifique tend à restreindre l'ambigu\"ité en ne multipliant pas les valeurs possibles ou en fournissant des indices clairs pour l'interprétation en contexte.

Domains

Linguistics
No file

Dates and versions

hal-01903424 , version 1 (24-10-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01903424 , version 1

Cite

Marie-Paule Jacques, Agnès Tutin. Termes linguistiques et lexique transdisciplinaire des sciences humaines~: observations en contexte. ToTH - Terminology & Ontology: Theories and applications, Jun 2015, Chambéry (Université de Savoie Mont-Blanc), France. ⟨hal-01903424⟩

Collections

UGA LIDILEM
102 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More