“L’esprit parleur”. Notes de lecture de Montesquieu sur Homère, Virgile, Fénelon et quelques autres - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2005

“L’esprit parleur”. Notes de lecture de Montesquieu sur Homère, Virgile, Fénelon et quelques autres

Abstract

En prenant pour objet les notes et les extraits de lecture de Montesquieu après 1748 , on se propose d’abord de cerner la singularité et la complexité des positions du dernier Montesquieu dans le champ esthétique contemporain : singularité qui ne signifie nullement qu’on ne puisse désigner des références explicites ou implicites dans les jugements esthétiques de Montesquieu. Mais ces références sont en elles-mêmes assez originales et peuvent aussi, à un premier regard, sembler parfois peu cohérentes, voire anachroniques. Il s’agit principalement, pour le dire d’emblée, d’Alexander Pope (particulièrement bien représenté dans la bibliothèque de la Brède), et de Fénelon. C’est dire l’importance persistante du poème homérique dans la réflexion esthétique de Montesquieu en des années où la Querelle pourrait sembler pourtant bien oubliée : d’un côté, un poète anglais traducteur d’Homère sévèrement critiqué par Mme Dacier ; de l’autre, un auteur qui, on le sait, eut une fortune considérable au XVIIIe siècle , mais dont l’admiration pour la poésie d’Homère ne trouve plus guère d’écho à une époque où les idées de La Motte et de Fontenelle semblent avoir triomphé . Mais par delà ces deux références fondamentales, se laisse percevoir une influence, certes plus diffuse, non pas des thèses soutenues par les partisans des Modernes mais de leurs modes de pensée et de leurs types d’approche du fait littéraire. A cet égard, on voudrait mettre en relief ici un infléchissement du relativisme esthétique du Montesquieu des dernières années, infléchissement qui le conduit à la fois à reprendre une certaine logique de l’argumentation des Modernes et à la retourner en un sens favorable à la littérature antique, sans pour autant rejoindre les thèses des Anciens. D’où une nouvelle approche littéraire de l’Antique, sans doute plus originale et plus audacieuse que celle de Voltaire, et qui anticipe dans une large mesure la célébration d’Homère par Diderot.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
C Martin - notes de lecture de Montesquieu.pdf (279.83 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01760101 , version 1 (06-04-2018)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01760101 , version 1

Cite

Christophe Martin. “L’esprit parleur”. Notes de lecture de Montesquieu sur Homère, Virgile, Fénelon et quelques autres . Catherine Larrère. Montesquieu, œuvre ouverte (1748-1755) ?, 9, Liguori Editore Srl, pp.271-291, 2005, Cahiers Montesquieu, 8820737256. ⟨hal-01760101⟩
47 View
167 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More