Des sons de la nature et de la civilisation dans la musique occidentale - Archive ouverte HAL Access content directly
Book Sections Year : 2015

On the Sounds of Nature and Civilization in Western Music

Des sons de la nature et de la civilisation dans la musique occidentale

Abstract

Although the strangeness of noises drawn from the spectacle of nature or the commotion of everyday life has always appealed to composers, Western musical thinking is founded on the dualism that opposes musical instruments (whose pitch is established) to noises. Through harmonic composition, noise has been counterfeited, first by imitating the real, then by symbolic representations that translate an awareness of music’s capacity to move us, independently of realistic representation. The emancipation of noise required a break with traditional harmony and a new attention to original sound. At the turn of the twentieth century, the noises of industrial civilization opened a limitless field of possibilities, from the organic to the inorganic, from the faintest murmur to the horrifying crash of machines. This tumult brought with it both delight and disarray, for the taming of noise turned out to be a Pandora’s box: it simultaneously called into question the tradition of musical composition, the way of perceiving music, and the nature of the musical work.
Si l'étrangeté des bruits puisés dans le spectacle de la nature ou dans l'animation du quotidien a, depuis toujours, suscité un attrait auprès des compositeurs, la pensée musicale occidentale s'est constituée sur le dualisme opposant les instruments (à hauteur déterminée) aux bruits. A travers l'écriture harmonique, le bruit est contrefait, d'abord sous forme d'une imitation du réel, puis de représentations symboliques traduisant une prise de conscience de la capacité de la musique à émouvoir indépendamment de la représentation réaliste. L'affranchissement du bruit a nécessité une rupture avec l'harmonie traditionnelle et un nouvel intérêt porté vers le son originel. A l'orée du XX e siècle, les bruits de la civilisation industrielle ouvriront le champ de tous les possibles, de l'organique à l'inorganique, du plus silencieux murmure au fracas effroyable de la machine, entraînant dans son tumulte des enchantements et du désarroi car le bruit apprivoisé s'est révélé être une boîte de Pandore qui remet en cause à la fois la tradition de l'écriture, la façon de percevoir la musique et la nature de l'oeuvre musicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Hautbois, article-v2c.pdf (277.44 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01559303 , version 1 (10-07-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01559303 , version 1

Cite

Xavier Hautbois. Des sons de la nature et de la civilisation dans la musique occidentale : Une brève histoire du bruit. Juliette Aubrun, Catherine Bruant, Laura Kendrick, Catherine Lavandier, Nathalie Simonnot, Silences et bruits du Moyen Âge à nos jours : perceptions, identités sonores et patrimonialisation, L’Harmattan, p. 17-28, 2015. ⟨hal-01559303⟩
127 View
1740 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More