Que nous apprennent les écritures des plus anciens témoins du Liber Glossarum sur l’archétype ? - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Dossiers d'HEL Year : 2016

Que nous apprennent les écritures des plus anciens témoins du Liber Glossarum sur l’archétype ?

(1)
1

Abstract

The manuscript tradition of the Liber glossarum has several interesting features. It allows us to observe how the lexicographical knowledge has been materially elaborated and shows how carefully those who have transmitted them have sought to refine them. The oldest preserved manuscripts (Paris, Cambrai and Vatican) are second generation's copies and yet they still retain marks of the archetype. Their layout, the critical signs placed into the margins and sometimes even their abbreviations reproduce as much as possible their common ancestor. The purpose of this paper is to provide a description of the archetype as it appears behind its copies and thus contribute to the inquiry into the history of the constitution of the Liber glossarum. In a first part, I propose a statement of the main physical characteristics of the text (layout, writings, etc.) with particular focus on the critical revision that seems to has been done on the archetype before its diffusion. The second part will provide some case studies of recurrent paleographic problems caused by the collision of graphic systems which originated from different areas. This contribution will provide an opportunity to reassess the hypothesis regarding the origin of the Liber glossarum.
La tradition manuscrite du Liber glossarum présente plusieurs particularités très intéressantes. Elle permet d'observer comment se sont élaborées matériellement les connaissances lexicographiques et montre avec quels soins, ceux qui se sont appliqués à les transmettre, ont cherché à les affiner. Les plus anciens manuscrits conservés (Paris, Cambrai et Vatican) sont les copies issues de la seconde génération et pourtant elles conservent encore fortement l'empreinte de l'archétype. Leur mise en page, les signes critiques placés en marge et parfois même leurs abréviations reproduisent autant que possible les caractéristiques de leur ancêtre commun. L'objectif de cette communication est de fournir une description de l'archétype tel qu'il apparaît derrière ses copies et ainsi d'apporter une contribution à l'enquête sur l'histoire de la constitution du Liber glossarum. Dans une première partie, je proposerai un relevé des principales caractéristiques physiques du texte (disposition, écritures, etc.) avec un intérêt particulier pour la révision critique dont l'archétype semble avoir fait l'objet avant sa diffusion. La seconde partie fournira quelques études de problèmes paléographiques récurrents causés par la collision de systèmes graphiques aux origines géographiques différentes. Cette contribution sera l'occasion de dresser un bilan des hypothèses relatives à l'origine du Liber glossarum.
Fichier principal
Vignette du fichier
D10-HEL-CinatoV2.pdf (9.64 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01421393 , version 1 (22-12-2016)
hal-01421393 , version 2 (30-01-2017)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01421393 , version 2

Cite

Franck Cinato. Que nous apprennent les écritures des plus anciens témoins du Liber Glossarum sur l’archétype ?. Dossiers d'HEL, 2016, Le Liber glossarum (s. VII-VIII) : Composition, sources, réception, 10, pp.59-124. ⟨hal-01421393v2⟩
224 View
157 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More