Espaces "incitatifs", de "La Prison sans chagrin" (1669) à "La Petite Maison" (1758). Genèse et ambiguïtés d’un chronotope libertin - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles L'esprit créateur Year : 2003

Espaces "incitatifs", de "La Prison sans chagrin" (1669) à "La Petite Maison" (1758). Genèse et ambiguïtés d’un chronotope libertin

Abstract

L’article est centré autour d’une étude comparée entre La Prison sans chagrin (roman anonyme et oublié de 1669) et le récit aujourd’hui bien connu de Bastide : La Petite Maison (1763). Les deux récits accordent une place centrale à l’évocation d’un espace destiné à séduire une jeune femme, et le récit du XVIIe siècle possède un grand nombre de caractéristiques qui pourraient le faire classer comme « libertin ». De La Prison sans chagrin à La Petite Maison, le scénario est en apparence presque similaire. Mais la confrontation précise des deux espaces « incitatifs » sur lesquels les textes construisent leur intrigue montre que le mécanisme de l’incitation a, en réalité, changé de nature.

Domains

Literature
Fichier principal
Vignette du fichier
C. Martin Esprit Créateur espaces incitatifs.pdf (239.67 Ko) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01389901 , version 1 (04-11-2016)

Identifiers

Cite

Christophe Martin. Espaces "incitatifs", de "La Prison sans chagrin" (1669) à "La Petite Maison" (1758). Genèse et ambiguïtés d’un chronotope libertin. L'esprit créateur, 2003, The Libertine Chronotope, 43 (4), pp.16-27. ⟨10.1353/esp.2010.0329⟩. ⟨hal-01389901⟩
94 View
140 Download

Altmetric

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More