La leçon d'Ocatilla - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cahiers thématiques Year : 2016

La leçon d'Ocatilla

Abstract

Alors même que la critique architecturale associe, au début du XXe siècle, la modernité en architecture à une nouvelle matérialité, Frank Lloyd Wright tient à réaffirmer les qualités de chacun des matériaux jusqu’alors traditionnellement employés par les architectes : le bois, la pierre, la brique, le verre, etc. Par une telle valorisation des nombreuses ressources qu’ils recèlent – en termes structuraux mais aussi plastiques –, auxquelles il faut adjoindre les propriétés du sol et du climat, Wright souhaitait défendre les principes de l’architecture organique face à la promotion qui était alors faite d’une modernité associant « l’architecture moderne [aux] Matériaux nouveaux [et aux] Formes nouvelles ». Un édifice constitue à cette époque un véritable manifeste des idées qu’il défend : le campement d’Ocatilla, édifié dans le désert de l’Arizona en janvier 1929. Ocatilla apporte en effet la preuve qu’il n’est nul besoin de matériaux nouveaux pour concevoir des formes nouvelles, modernes.
No file

Dates and versions

hal-01361259 , version 1 (06-09-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01361259 , version 1

Cite

Catherine Maumi. La leçon d'Ocatilla. Cahiers thématiques, 2016, Matérialités, n° 15, p. 15-24. ⟨hal-01361259⟩

Collections

UGA MHA-EVT
80 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More