L'Eglise et les consentements arrachés. Violence et crainte dans le baptême et l'apostasie (Espagne, XVIe-XVIIe siècle) - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Rivista di Storia del Cristianesimo Year : 2010

L'Eglise et les consentements arrachés. Violence et crainte dans le baptême et l'apostasie (Espagne, XVIe-XVIIe siècle)

Abstract

In the XVI and XVII centuries, Spain experienced two modalities of forced conversion : conversions of Muslims to Christianity, through forced baptisms during the revolt of the Germanias in Valencia in 1521 and through the decrees of expulsion of the Muslims in 1502 and 1525, that produced a series of mass conversions ; forced apostasy of Christians captured by Muslim pirates, then brought to North Africa and forced to become Muslims. So the excuse of fear and compulsion was used by Muslims to produce evidence of the nullity of their baptism and by renegades to be reconcilied with the Church in front of Inquisition trials when they came back to Spain.
Aux XVIe et XVIIe siècles, l’Espagne connaît deux modalités de la conversion forcée : conversion des musulmans au christianisme, avec les baptêmes forcés lors de la révolte des Germanias de Valence en 1521, ainsi que les décrets d’expulsion des musulmans de 1502 et 1525 qui produisent des conversions en masse ; apostasie forcée des chrétiens capturés par les pirates musulmans puis conduits en Afrique du Nord et passant de force à l’islam. La peur et la contrainte ont ainsi été alléguées par les musulmans comme preuve de la nullité de leur baptême, et par les renégats pour se réconcilier avec l’Église devant les tribunaux d’Inquisition, de retour en Espagne. L’articlé étudie les normes du droit canonique sur l’excuse de la peur dans le baptême et l’apostasie. Il retrace leur genèse en remontant au droit romain et aux persécutions anti-chrétiennes du IVe siècle, et en s’arrêtant sur l’étape du XIIIe siècle. C’est alors que se forme la notion théologique de caractère du baptême, marque définitivement imprimée par Dieu sur l’individu même s’il a donné son consentement sous la menace de mort. Au XVIe siècle, la doctrine sur le consentement connaît de nouveaux développements avec Diego de Simancas et Francisco Peña, en lien avec la pratique inquisitoriale. Tandis que la doctrine sur l’apostasie forcée évolue vers la reconnaissance croissante de circonstances atténuantes, la doctrine sur le baptême forcé reste bloquée par la notion de caractère du baptême, qui empêche tout retour en arrière.
Fichier principal
Vignette du fichier
2010_Consentements arrachés.pdf (111.76 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Publisher files allowed on an open archive
Loading...

Dates and versions

hal-01279917 , version 1 (01-03-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01279917 , version 1

Cite

Isabelle Poutrin. L'Eglise et les consentements arrachés. Violence et crainte dans le baptême et l'apostasie (Espagne, XVIe-XVIIe siècle). Rivista di Storia del Cristianesimo, 2010, 2010/2, pp.489-507. ⟨hal-01279917⟩

Collections

UPEC CRHEC
187 View
152 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More