Improvisation électroacoustique : analyse musicale, étude génétique et prospectives numériques - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Revue de musicologie Year : 2012

Improvisation électroacoustique : analyse musicale, étude génétique et prospectives numériques

(1)
1
Pierre Couprie

Abstract

Electroacoustic improvisation exists since the beginning of concrete music in the late 1940s. Inside the studio, the improvisation allowed to create sound material at the source of musical works. Facilitated by advances in technology and interdisciplinary artistic practices, free electroacoustic improvisation gradually taken off during 1990s to become one of the most important practice of electroacoustic genre. Studying an improvised electroacoustic performance combines several difficulties related to the analysis of free improvisation and analysis of electroacoustic music without support integrating technology even within its musical discourse. This paper studies a set of performances over a period of seven years by the group Les Phonogénistes on a film by Man Ray. It tries a genetic study of different performances, gradually revealing a complex musical object. It helps to highlight the importance of technology in musical structure, in construction of devices of each musician but also in the analysis itself. Indeed, analysis of electroacoustic works generally require the use of digital technology to collect sources, convert, extract sound description, and create representations to relate them or simply make the data intelligible. This part of musicological research takes advantage of recent researches in the field of archiving digital works, acoustics and development of software for musical analysis.
L’improvisation existe en électroacoustique depuis les débuts de la musique concrète à la fin des années 40. Au sein du studio, elle permettait de créer le matériau sonore à la source des œuvres musicales. Favorisée par les progrès technologiques et les pratiques artistiques interdisciplinaires, l’improvisation électroacoustique libre a progressivement pris son envol dans le courant des années 90 pour devenir une des pratiques de concert les plus importantes du genre électroacoustique. Etudier une performance électroacoustique improvisée combine plusieurs difficultés liées à l’analyse de l’improvisation libre et à l’analyse d’une musique électroacoustique sans support visuel intégrant la technologie au sein même de sa construction musicale. Cette étude prend l’exemple d’un ensemble de performances réalisées sur une période de sept ans par le collectif Les Phonogénistes sur un film de Man Ray. Elle tente une étude génétique des différentes performances, révélant progressivement un objet musical complexe. Elle permet de mettre en évidence l’importance de la technologie dans la construction musicale, dans l’élaboration des dispositifs d’improvisation de chaque musicien, mais aussi dans l’analyse elle-même. En effet, l’analyse des œuvres électroacoustiques nécessite généralement l’usage de technologies numériques permettant de recueillir les sources, de les convertir, d’en extraire les caractéristiques sonores et de créer des représentations permettant de les mettre en relation ou simplement de rendre les données intelligibles. Cette partie de la recherche musicologique profite des recherches récentes dans le domaine de l’archivage des œuvres numériques, de l’acoustique musicale et du développement informatique de logiciels d’aide à l’analyse musicale.
Fichier principal
Vignette du fichier
Couprie2012aa2.pdf (4.91 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01261200 , version 1 (24-01-2016)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01261200 , version 1

Cite

Pierre Couprie. Improvisation électroacoustique : analyse musicale, étude génétique et prospectives numériques. Revue de musicologie, 2012, 98 (1), pp.149-170. ⟨hal-01261200⟩
360 View
174 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More