ESPACES METROPOLITAINS ET MOBILITES AUTOUR DES CAPITALES DU KORYO (X E -XIV E SIECLES) -DU POLYMETROPOLITANISME AU MONOMETROPOLITANISME – - Archive ouverte HAL Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2015

Metropolitan areas and mobility around capitals of the Koryo Dynasty (Xe-XIVe centuries) - From 'polymetropolitanism' to 'monometropolitanism' -

ESPACES METROPOLITAINS ET MOBILITES AUTOUR DES CAPITALES DU KORYO (X E -XIV E SIECLES) -DU POLYMETROPOLITANISME AU MONOMETROPOLITANISME –

Yannick Bruneton
  • Function : Author
  • PersonId : 973199

Abstract

En Asie orientale, les « États anciens » de la Corée cherchèrent progressivement à adopter le modèle de l’État impérial pour organiser l’administration et le territoire, comme l’atteste l’histoire officielle. Toutefois, les Mémoires Historiques des Trois Royaumes (Samguk Sagi, 1145) rapportent à leur sujet l’existence de formes bureaucratiques hybrides combinant des éléments autochtones. La fondation du royaume du Koryŏ (918-1392), qui intervint au cours de la période troublée dite des « Trois Royaumes postérieurs » (892-936), constitua une transition politique majeure en tant qu’étape décisive pour l’adoption du système administratif des Tang . En 919, fut instaurée la « capitale royale » wanggyŏng du Koryŏ, ancien district de Songak (actuel Kaesŏng), mais aussi, peu de temps après, une première capitale secondaire : Pyongyang, titrée « Capitale de l’Ouest ». La fondation de la dynastie semble s’appuyer alors sur un projet politique consistant à construire un nouveau territoire, celui des « Trois Han », incluant tous les territoires antérieurement placés sous le contrôle des Royaumes Postérieurs. Le choix de « Koryŏ » comme nom de pays, en tant qu’abréviation courante de « Koguryŏ », légitimerait une volonté de reconquête de territoires au nord de la péninsule coréenne. Le système de deux capitales qui vit le jour au début du Xe siècle, dans le contexte d’une reconstruction territoriale, fut augmenté à la fin du siècle d’une capitale secondaire supplémentaire, Kyŏngju, titrée « Capitale de l’Est », ancienne capitale historique du Silla ; puis, au milieu du XIe siècle, de Yangju, « Capitale du Sud ». Au XIe siècle, le territoire du Koryŏ comptait donc un ensemble de quatre capitales (une capitale principale et trois capitales secondaires). Un tel système polymétropolitain fut brutalement réformé au début du XIVe siècle consécutivement à la suppression du titre de « capitale » à Pyongyang, Kyŏngju et Yangju, rétrogradées en « préfectures ». Le dernier siècle du Koryŏ fut caractérisé par l’existence d’une « monocapitale » (ou système monométropolitain ). Ce fut aussi le monométropolitanisme qui prévalut au cours de la dynastie suivante des Yi (1392-1910), avec la désignation de Hanyang comme capitale unique du royaume de Chosŏn, considérée comme la continuité de la Capitale du Sud du Koryŏ. La période du Koryŏ apparaît donc comme une époque de transition entre un système de plusieurs capitales et celui d’une capitale unique . La présente étude propose d’analyser la signification d’une telle transition, afin de mieux caractériser la ville capitale médiévale de la Corée.
Fichier principal
Vignette du fichier
Article YB Seorabeol pour HAL 20112015.pdf (667.53 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

hal-01233414 , version 1 (25-11-2015)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01233414 , version 1

Cite

Yannick Bruneton. ESPACES METROPOLITAINS ET MOBILITES AUTOUR DES CAPITALES DU KORYO (X E -XIV E SIECLES) -DU POLYMETROPOLITANISME AU MONOMETROPOLITANISME –. 2015. ⟨hal-01233414⟩
629 View
769 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More