Efficience de la phytostabilisation sur le comportement et les transferts des éléments traces métalliques dans les écosystèmes terrestres - Archive ouverte HAL Access content directly
Conference Papers Year : 2012

Efficience de la phytostabilisation sur le comportement et les transferts des éléments traces métalliques dans les écosystèmes terrestres

Abstract

La remédiation des sols contaminés par des éléments traces métalliques (ETMs) est classiquement réalisée par des interventions d'excavation et d'élimination des terres polluées via des filières appropriées. Si ces méthodes ont l'avantage d'être rapides et efficaces, elles ont aussi l'inconvénient d'être relativement onéreuses et de conduire à une perte brute de sol et, par voie de conséquence, à un appauvrissement des écosystèmes. Difficilement compatibles avec une politique de gestion durable des sols et économiquement très lourdes, ces pratiques ne peuvent donc être utilisées que pour de faibles volumes de matériaux à traiter, pour des sites à forte pression foncière ou dont les usages envisagés imposent de limiter l'exposition des populations. Inversement, le traitement de sites de grandes surfaces, sans pression foncière particulière et dont l'usage prévu autorise la présence de contaminants résiduels doit trouver de nouvelles solutions, acceptables d'un point de vue économique et environnemental. Dans ce contexte, la phytostabilisation représente une alternative prometteuse, qui mérite d'être considérée. Dans son principe, et en théorie, la gestion d'un site par phytostabilisation est assez simple. II consiste à implanter une couverture végétale homogène et pérenne, favorisant l'activité biologique du sol et conduisant, sinon a une immobilisation totale des contaminants, au moins à une réduction de leurs transferts vers les milieux et organismes récepteurs. On sait effectivement depuis longtemps que les plantes ont un effet protecteur sur les sols en limitant leur lessivage et leur érosion hydrique ou éolienne. Par ailleurs, certains végétaux ont la capacité d'immobiliser des métaux et métalloïdes en libérant, au niveau de leur système racinaire, des molécules organiques aux propriétés complexantes ; ils stimulent également l'activité microbienne des sols, notamment à travers les processus rhizosphériques et les symbioses mycorhiziennes. Enfin, la végétalisation d'un site répond aussi au souci d'intégration paysagère et améliore indiscutablement les services écosystémiques rendus par les sols, notamment ceux ayant trait à la fonction d'habitat pour la biodiversité, à la régulation de l'infiltration des eaux et à la production de biomasse.
No file

Dates and versions

hal-00967280 , version 1 (28-03-2014)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00967280 , version 1

Cite

Olivier Faure, Marc Doumas, Cyrille Conord, Jean Luc Bouchardon, Francis Douay, et al.. Efficience de la phytostabilisation sur le comportement et les transferts des éléments traces métalliques dans les écosystèmes terrestres. Journée Technique 'Phytotechnologies', Oct 2012, Paris, France. pp.36-44. ⟨hal-00967280⟩
466 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More