Legitimizing A Low-Born, Regicide Monarch: The Case Of The Mamluk Sultan Baybars And The Ilkhans In The Thirteenth Century - Archive ouverte HAL Access content directly
Preprints, Working Papers, ... Year : 2006

Legitimizing A Low-Born, Regicide Monarch: The Case Of The Mamluk Sultan Baybars And The Ilkhans In The Thirteenth Century

Abstract

Baybars (r.1260-1277) is account the real founder oft the bhari Mamluk sultanate. After playing a decicive role in the resistance agians the crusaders in the Mansura's battle en 1250, Baybars distinguishes himself besides sultan Qutuz at tjhe Mamluk victory of the Mongol at ‘Aun Jâlût in September 1260. But Baybars ascends to power at a time when a new ideology gain in importance throughout the dâr al-islâm. Chinggis Khans's successors claime for themselves the imperial good fortune bestrowed on the royal kindred by tjr eternal sky. Indeed, brought as a slave, Baybars has nothing to the equal this Mongols nasab. Futhermore, he escends to power after, if not committing, at least instigating a double regicide: in 1250, the murder of Türan-Shâh, his master's son and legitime heir and then in 1260 the assasination of Mamluk sultan Qutuz by a conspiracy of emirs he is a party to. The aim of this paper is to show the means used by Baybars himself to ground his legitimacy on islam. The author uses much types of sources (biographies, chronicles, monumental epigraphy and apocalyptical literature). His legitimacy reposed of two themes, either putting him with the qualities of ideal musulman ruler, or emphasing his eschatological role. He is indeeed described in the apocalyptical literature as the “last emperor”, the victorious sovereign who is to save his religious community by purifing from its sins. Barbars' legitimacy is build in contrast to the ideal ruler's, but he's given a role whose eschatological scope is in the line with the meaning of the title of “Alexander of time” he receives in monumental epigraphy.
Baybars (r. 1260-1277) est considéré comme le véritable fondateur du sultanat mamelouk bahrite. Après avoir joué un rôle décisif dans la résistance aux croisés à la bataille de Mansoura en 1250, Baybars se distingue, aux côtés du sultan Qutuz, à la victoire des troupes mameloukes sur les Ilkhans à ‘Ayn Jâlût en Palestine en 1260. Cette victoire mémorable parque le début de sa carrière politique. Mais Baybars arrive au pouvoir au moment où est connue, dans le dâr al-islâm, une nouvelle idéologie : les successeurs de Gengis Khan revendiquent la « bonne fortune impériale » octroyée à la famille impériale par le « Ciel éternel » (möngke tenggeri). Toutes les nations de la terre sont invitées à « être en paix et en harmonie » avec les Mongols, en d'autres termes à une soumission inconditionnelle. Tout souverain qui refuse de se soumettre est un « rebelle ». Acheté dans la steppe du Qipchaq, Baybars n'a rien à produire d'équivalent face à ce « nasab » mongol, il est d'origine servile. De surcroît, il arrive au pouvoir après avoir, sinon commis lui-même, du moins inspiré un double régicide : le meurtre de Tûrân-Shâh, le légitime successeur de son maître al-Malik al-Sâlih Ayyûb, puis celui de Qutuz, assassiné peu après la victoire de ‘Ayn Jâlût par une conspiration d'émirs dont Baybars faisait partie. Cet article montre les mécanismes mis en œuvre par Baybars pour donner une légitimité à son pouvoir alors q'il était marqué par les stigmates de son double régicide et de son manque d'ascendance. Plusieurs types de sources sont utilisées (biographies, chroniques, épigraphie monumentale, littérature apocalyptique islamique et chrétienne). Nous constatons que la légitimité du souverain régicide se fait selon deux modalités, soit en le présentant revêtus des qualités du souverain idéal des Miroirs des princes, soit en mettant l'accent sur son rôle eschatologique. Il est en effet présenté dans la littérature apocalyptique comme le « dernier empereur », le souverain victorieux qui doit sauver sa communauté religieuse en la purifiant de ses péchés. Ici, la légitimité de Baybars se construit en négatif par rapport au souverain idéal, mais il se voit attribuer un rôle dont la portée eschatologique est conforme au titre « Alexandre du temps » qui le caractérise dans certaines de ses inscriptions monumentales.
Fichier principal
Vignette du fichier
Baybars.pdf (375.79 Ko) Télécharger le fichier
Origin : Explicit agreement for this submission
Loading...

Dates and versions

hal-00383336 , version 1 (12-05-2009)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00383336 , version 1

Cite

Denise Aigle. Legitimizing A Low-Born, Regicide Monarch: The Case Of The Mamluk Sultan Baybars And The Ilkhans In The Thirteenth Century. 2006. ⟨hal-00383336⟩
486 View
3493 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More