Rente Naturelle et Composition des Dépenses Publiques - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Reflets et Perspectives de la vie économique Year : 2008

Rente Naturelle et Composition des Dépenses Publiques

Abstract

Cet article cherche à mettre en évidence l'impact de la rente naturelle sur la composition des dépenses publiques. Notre hypothèse est la suivante. Lorsque la qualité institutionnelle est mauvaise, le pouvoir exécutif dispose de marges de manoeuvre plus importantes dans l'allocation des fonds publics. La composition des dépenses publiques est alors biaisée en faveur de celles qui offrent le plus de bénéfices politiques et de celles qui sont le plus valorisées par les dirigeants. Notre argumentation s'appuie sur le modèle de cycle politicobudgétaire de Drazen et Eslava (2005a). Dans ce modèle, les responsables politiques cherchent à influencer les citoyens en manipulant la composition des dépenses publiques (et non leur niveau). En utilisant les données sur la rente compilées par la Banque Mondiale et en construisant des données sur les produits agricoles de base, nous estimons un modèle à effets fixes dans lequel nous cherchons à expliquer la part d'une catégorie de dépenses dans les dépenses publiques totales par un certain nombre de variables parmi lesquelles se trouve une mesure de la rente. La présence de rente semble associée à un accroissement des dépenses courantes notamment des subventions. En revanche, l'existence de rente naturelle n'a pas d'impact significatif sur la part des dépenses en capital, elle semble même associée à une réduction des dépenses consacrées à l'infrastructure économique.
No file

Dates and versions

hal-00360169 , version 1 (10-02-2009)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00360169 , version 1

Cite

Louis-Marie Philippot. Rente Naturelle et Composition des Dépenses Publiques. Reflets et Perspectives de la vie économique, 2008, 47 (4), pp.49-63. ⟨hal-00360169⟩
77 View
0 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More