Impact of dynamic IMRT and tomotherapy in pelvic cancers: A prospective dosimetric study with 51 patients - Archive ouverte HAL Access content directly
Journal Articles Cancer/Radiothérapie Year : 2014

Impact of dynamic IMRT and tomotherapy in pelvic cancers: A prospective dosimetric study with 51 patients

(1, 2) , (3, 4) , (5) , (5) , (6) , (7) , (7) , (8) , (8) , (9) , (9, 10) , (11) , (11) , (12) , (12) , (13) , (13) , (3, 4) , (14) , (14) , (15) , (16) , (16) , (17)
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
P. Fau
  • Function : Author
P. Meyer
G. Noël
  • Function : Author
I. Latorzeff
M.-C. Biston
R. Garcia

Abstract

Purpose To compare the dosimetric results of different techniques of dynamic intensity modulated radiation therapy (IMRT) in patients treated for a pelvic cancer with nodal irradiation. Patients and methods Data of 51 patients included prospectively in the Artpelvis study were analyzed. Thirty-six patients were treated for a high-risk prostate cancer (13 with helical tomotherapy, and 23 with Rapid’Arc®) and 15 patients were treated for a localized anal cancer (nine with helical tomotherapy and six with Rapid’Arc®). Plan quality was assessed according to several different dosimetric indexes of coverage of planning target volume and sparing of organs at risk. Results Although some dosimetric differences were statistically significant, helical tomotherapy and Rapid’Arc provided very similar and highly conformal plans. Regarding organs at risk, Rapid’Arc® provided better pelvic bone sparing with a lower non-tumoral integral dose. Conclusion In pelvis cancer with nodal irradiation, Rapid’Arc and helical tomotherapy provided very similar plans. The clinical evaluation of Artpelvis study will verify this equivalence hypothesis.
Objectif Comparaison dosimétrique entre différentes techniques de radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) rotationnelles chez des patients traités pour un cancer pelvien avec irradiation ganglionnaire. Patients et méthodes Les données dosimétriques de 51 patients inclus prospectivement dans le protocole Artpelvis ont été analysées. Trente-six patients atteints d’un cancer de prostate à haut risque ont été traités, dont 13 par un appareil de tomothérapie hélicoïdale et 23 par RapidArc®. Quinze patients atteints un cancer du canal anal localement évolué ont été traités, dont neuf par un appareil de tomothérapie hélicoïdale et six par RapidArc®. L’analyse a porté sur la comparaison de différents indices de qualité dosimétriques pour les volumes cibles prévisionnels et sur les doses reçues aux organes à risque. Résultats Malgré de légères différences, l’analyse des paramètres dosimétriques a montré que les deux techniques généraient une bonne et semblable couverture des volumes cibles prévisionnels, conforme à la prescription et aux contraintes prédéfinies. En ce qui concerne les organes à risque, les doses délivrées au bassin et la dose intégrale étaient légèrement plus élevées avec la tomothérapie hélicoïdale. Conclusion Pour des cancers pelviens traités avec irradiation une ganglionnaire, le RapidArc®et la tomothérapie hélicoïdale permettent d’obtenir des résultats dosimétriques équivalents. L’évaluation du suivi clinique de l’étude Artpelvis permettra de vérifier cette hypothèse d’équivalence.
Not file

Dates and versions

hal-01817609 , version 1 (18-06-2018)

Identifiers

Cite

S. Servagi-Vernat, P. Giraud, P. Fenoglietto, D. Azria, A. Lisbona, et al.. Impact of dynamic IMRT and tomotherapy in pelvic cancers: A prospective dosimetric study with 51 patients. Cancer/Radiothérapie, 2014, 18 (2), pp.111 - 118. ⟨10.1016/j.canrad.2013.12.008⟩. ⟨hal-01817609⟩
137 View
0 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More