Advocacy for equal treatment of victims of traffic accidents - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Advocacy for equal treatment of victims of traffic accidents

Plaidoyer pour l’égalité de traitement des victimes d’accidents corporels de la circulation

(1)
1

Abstract

Since the law of 5 July 1985, the establishment of a difference in compensation schemes forpersonal injury, depending on whether the victim is a driver or a non-driver, has been part ofthe selective treatment of victims of road traffic accidents and, incidentally, of the right tounequal compensation for their personal injury. This selective treatment of these victims isblatantly illegitimate and obsolete, and has been denounced since its introduction in 1985. Themost appropriate way of doing this, and one that allows for participation, is to grant drivervictims a special right to compensation for their bodily injury, which would be governed byspecific rules that derogate from ordinary liability law. The move towards a right tocompensation for bodily injury for driver victims that is similar or even identical to that alreadyenjoyed by non-driver victims will certainly contribute to the abolition of the selective treatmentof victims of personal injury. A right to irreducible compensation for bodily injury recognisedfor driver victims could in fact be the means of achieving equal treatment of victims of trafficaccidents.
Depuis la loi du 5 juillet 1985, l’établissement d’une différence de régimesd’indemnisation d’atteintes à la personne, selon la qualité de victime conductrice ou nonconductrice,participe d’un traitement sélectif des victimes d’accidents corporels de lacirculation, et incidemment d’un droit à une indemnisation inégale de leur dommage corporel.Un rééquilibrage doit s’opérer tant ce traitement sélectif entre ces victimes est criant, illégitime,obsolète, et dénoncée depuis son instauration en 1985. Le moyen le plus adapté, et qui permetd’y participer, est l’octroi aux victimes conductrices d’un droit spécial à indemnisation de leurdommage corporel, lequel obéirait à des règles spécifiques dérogatoires au droit commun de laresponsabilité. L’évolution vers un droit à réparation du dommage corporel des victimesconductrices similaire voire identique à celui dont sont d’ores et déjà titulaires les victimes nonconductrices,participera certainement de l’abolition du traitement sélectif des victimesd’atteintes à la personne. Un droit à une réparation irréductible du dommage corporel reconnuaux victimes conductrices pourrait en effet être le moyen de parvenir à une égalité de traitementdes victimes d’accidents corporels de la circulation.
Fichier principal
Vignette du fichier
2021COAZ0025.pdf (5.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03883684 , version 1 (04-12-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03883684 , version 1

Cite

Emmanuelle Bouru-Dive. Plaidoyer pour l’égalité de traitement des victimes d’accidents corporels de la circulation. Droit. Université Côte d'Azur, 2021. Français. ⟨NNT : 2021COAZ0025⟩. ⟨tel-03883684⟩
0 View
0 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More