Côtoyer les sommets, coexister avec l'animal sauvage. Contribution à la sociologie des pratiques sportives en milieu naturel - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Reaching for the summits, coexisting with wildlife. Contribution to the sociology of nature sports

Côtoyer les sommets, coexister avec l'animal sauvage. Contribution à la sociologie des pratiques sportives en milieu naturel

Abstract

The thesis is based on a twofold observation about recreational activities in the mountains. On the one hand, there is a growing interest in nature sports, which brings more and more people into the natural environment each year (Lefèvre and Thiery 2015). On the other hand,despite the proven negative consequences on the environment and particularly on wildlife (Boyle and Samson 1985, Steven et al. 2011, Sato et al. 2013, Larson et al. 2016), recreational users are not always aware of the consequences that their presence in nature may entail(Gruas et al. 2020). The aim of this study is therefore to examine the relationship between winter (ski touring and snowshoeing) and summer (hiking and trail walking) recreational users and mountain wildlife. The analysis is based on four mountain ranges (Bauges, Belledonne,Aiguilles Rouges and Vanoise massifs) and on data collected by questionnaires (n = 2559) and interviews (n = 33). Four research axes are developed. The first deals with the social origin of the participants. Contrary to the commonly held view, the quantitative data from the survey excludes the hypothesis of a real democratisation of mountain sports, as the social origins of the participants are so homogeneous. The second axis aims to analyse the different ways in which each sport is practised, as well as their possible affinities with the participants’ social groups. Although each sport has different styles of practice, these are not as obviously linked to the social origins of the athletes as one might have thought. These first two axes also highlight strong inequalities of access to mountain sports and their most committed modalities of practice for women. The third axis deals with the eco-responsible attitudes and behaviours of individuals outside of their sporting activities, in everyday life. The participants interviewed in this survey are indeed more concerned about the environment than their fellow citizens. However, there are marked differences within the sample, particularly according to gender and social background. The fourth axis is dedicated to the question of the relationship with wildlife. While gender and field of study partly influence the emotional bond with wildlife andits knowledge, they do not explain the perception of disturbance and respect for quiet zones, which are more closely linked to environmental values.This structuralist analysis of mountain sports aims to propose an approach to the sociology of sports in the natural environment from the triple point of view of the practice of the sport, the relationship with the environment in which it is practised and the perception of disturbance of wildlife.
La thèse part d’un double constat sur les pratiques récréatives de montagne. D’une part, il se développe un intérêt croissant pour les sports de nature, qui amène chaque année un nombre de plus en plus élevé de pratiquant·es dans le milieu naturel (Lefèvre et Thiery 2015). D’autre part, malgré des conséquences négatives avérées sur les milieux et notamment sur la faune (Boyle et Samson 1985, Steven et al. 2011, Sato et al. 2013, Larson et al. 2016), les usager·ères récréatif·ves ne sont pas toujours conscient·es des conséquences que peut entrainer leur présence dans la nature (Gruas et al. 2020). Ce travail a donc pour objectif d’interroger le rapport des amateur·rices d’activités hivernales (ski de randonnée et raquette) et estivales (randonnée pédestre et trail), à la faune sauvage de montagne. L’analyse est basée sur quatre terrains (massifs des Bauges, Belledonne, Aiguilles Rouges et Vanoise) et sur des données récoltées par questionnaires (n = 2559) et par entretiens (n = 33). Quatre axes de recherche sont développés. Le premier concerne l’origine sociale des pratiquant·es. Contrairement à l’idée communément répandue, les données quantitatives de l’enquête excluent l’hypothèse d’une réelle démocratisation de la montagne tant lespratiquant·es sont homogènes dans leurs origines sociales. Le deuxième axe vise à analyser les modalités de pratique différenciées au sein de chaque sport ainsi que leurs éventuelles affinités avec les groupes sociaux dont sont issu·es leur pratiquant·es. Si chaque sport hébergebien différents styles de pratique, ceux-ci ne sont pas reliés de manière aussi évidente que l’on aurait pu le penser aux origines sociales des sportif·ves. Ces deux premiers axes mettent également en évidence de fortes inégalités d’accès aux sports de montagne, et à leurs modalitésde pratiques les plus engagées, pour les femmes. Le troisième axe porte sur les attitudes et comportements éco-responsables propres aux individus en dehors de leur pratique sportive, dans la vie quotidienne. Les pratiquant·es interrogé·es dans le cadre de cette enquête sonten effet plus soucieux·ses de la question environnementale que leurs concitoyen·nes. Des différences marquées apparaissent cependant au sein de l’échantillon, notamment en fonction du genre et du milieu social. Le quatrième axe est dédié à la question du rapport à la faune sauvage. Si le genre et le domaine d’étude influencent en partie le lien affectif à la faune et sa connaissance, ils n’expliquent aucunement la perception du dérangement et le respect des zones de quiétude qui sont davantage liés aux valeurs environnementales.Cette analyse structuraliste des sports de montagne vise in fine à proposer une approche de la sociologie des pratiques sportives en milieu naturel sous le triple rapport de la pratique sportive, de la relation au milieu de pratique et de la perception du dérangement de la faunesauvage.
Fichier principal
Vignette du fichier
THESE_GRUAS_VF.pdf (103.15 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-03544466 , version 1 (26-01-2022)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03544466 , version 1

Cite

Léna Gruas. Côtoyer les sommets, coexister avec l'animal sauvage. Contribution à la sociologie des pratiques sportives en milieu naturel. Sociologie. Université Savoie Mont Blanc, 2021. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-03544466⟩
1297 View
18 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More