L’agriculture face aux politiques alimentaires : une analyse comparée dans trois régions françaises - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2020

How food policies change agriculture : a comparative analysis in three regions of France

L’agriculture face aux politiques alimentaires : une analyse comparée dans trois régions françaises

Abstract

The increase of alternative food networks outline an agricultural controversy : in order to “eat better”, we should first “produce better”; which means that the agricultural model the food industry depends on should be transformed. This research addresses the way this controversy is translated into local policies and managed on a sub-national level: do agricultural components of local food policies renew the local public regulation on agriculture? To answer this question, we have built a database from one hundred interviews with key players from nine local food policies originating from different French regions : Grand Est, Bretagne and Occitanie. Thanks to an original analytical framework which draws from the studies of social problems as well as from the cognitive analysis of local policies, we were able to show that local food policies act as if the agricultural sector was undergoing changes, although these changes are, indeed, minor. On the urban government scale, when food political outsiders have access to power, they can campaign for different ways of developing agriculture, but the competencies of urban administrations and their internal power struggles largely impediment the impact and the operational implementation of such political programs. On a regional scale, the promotion of “local food” is a way to support conservative agricultural policies. Regional food policies are thus largely dominated by local hegemonic farmers’ organisations but their actions vary a great deal, from one place to another (be it channelling food controversies or overriding them). In addition, we demonstrate that local food policies become part of communication strategies (local marketing or political marketing), making them new symbolic resources of power for local authorities and agricultural elites. Thus, with this thesis, we aim to help renew the way political change is analysed, by studying the new dynamics in public regulation that local policies and integrated policies are bringing
L’émergence du nouveau problème public de l’alimentation dresse les contours d’une controverse des politiques agricoles. En effet, pour « manger mieux » il faudrait d’abord « produire mieux », c’est-à-dire transformer le modèle agricole sur lequel s’adosse notre système alimentaire industriel. Cette thèse analyse la traduction, le cheminement et la portée de cette controverse à l’échelle des gouvernements infranationaux : les volets agricoles des politiques alimentaires territoriales renouvellent-ils la régulation publique locale du secteur agricole ? Pour répondre à cette question, notre enquête s’appuie sur une base de données de cent entretiens menés avec les acteurs clés de neuf politiques alimentaires locales réparties sur les territoires du Grand Est, de Bretagne et d’Occitanie. Mobilisant un cadre d’analyse à la croisée de la sociologie des problèmes publics, de l’analyse cognitive des politiques publiques et de leur territorialisation, cette thèse défend l’idée que les politiques alimentaires territoriales donnent à voir une transformation du secteur agricole, mais que celle-ci demeure marginale dans les faits. À l’échelle des gouvernements urbains, l’accession au pouvoir d’outsiders politiques de l’alimentation est porteuse de propositions alternatives pour le développement agricole local, mais les compétences et les rapports de forces internes des administrations urbaines freinent cependant considérablement la mise en œuvre opérationnelle et la portée de leur programme politique. À l’échelle régionale, les politiques alimentaires de promotion des produits locaux constituent un soutien classique du secteur agroalimentaire, sans transformation du modèle agricole promu sur les territoires. Ces politiques sont largement investies par les élites agricoles locales dont l’action oscille entre neutralisation ou accompagnement des controverses alimentaires. Nous montrons aussi que les politiques alimentaires territoriales s’inscrivent dans des stratégies de communication (marketing territorial ou marketing politique) et constituent de nouvelles ressources symboliques permettant aux autorités publiques et aux élites agricoles locales de réaffirmer leur pouvoir. Cette thèse contribue ainsi au renouvellement de l’analyse du changement politique en étudiant les nouveaux enjeux de territorialisation et de transversalité de la régulation publique
Fichier principal
Vignette du fichier
TH2020PESC2025.pdf (4.37 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03117411 , version 1 (21-01-2021)

Identifiers

Cite

Jeanne Pahun. L’agriculture face aux politiques alimentaires : une analyse comparée dans trois régions françaises. Science politique. Université Paris-Est, 2020. Français. ⟨NNT : 2020PESC2025⟩. ⟨tel-03117411⟩
1389 View
825 Download

Altmetric

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More