The place and the role of women in the governance of French national sports federations - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2020

The place and the role of women in the governance of French national sports federations

La place et le rôle des femmes dans la gouvernance des fédérations sportives françaises

(1)
1

Abstract

In 2014, law n°2014-873 “for true equality between women and men” introduced two types of gender quotas on the executive board of national sports federations. These quotas are more constraining than the previous ones and set a minimum of 25% of men and women in the composition of federal governing bodies. This thesis aims to investigate the construction of the mesure and the way how it is implemented in sports federations. It explores, in particular, the claim that there is a dearth of women sports leaders and analyses the electoral competition of governing bodies of French NSFs after the enactment of these quotas (2016-2017). For doing so, it uses the tools of strategic analysis and a renewed perspective which takes into account the contributions of the sociology of gender (Crozier & Friedberg, 1977; Laufer, 2010). The research employs mixed methods. It consists in a quantitative study conducted on 107 NSFs and a qualitative investigation conducted on five federations (basketball, rugby XIII, cycling, UFOLEP and dance). Overall, electoral competition for most executive boards is very limited and most of the candidates were elected. Quantitative figures suggest that there is no voting bias against women and that the lack of female candidates is rare, but the interviews confirmed the a priori role of networks. Some federations elaborate strategies of resistance and/or circumvention of the law. They limit the application of the measure through ex-officio members or the creation of additional boards, and consider quotas as a maximum. Despite these features and sports federations’ resistance, women’s representation in sport governance is increasing significantly - more than in the last twenty years. However, few of them manage to influence the decision-making process of sports federations yet.
La loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes est une réforme transversale qui vise à lutter contre les inégalités de genre. Parmi les nombreuses mesures que comporte le texte, l’article 63 impose aux fédérations sportives nationales de respecter de nouveaux quotas pour la composition de leurs instances dirigeantes. Cette thèse s’intéresse à cette obligation. Elle investigue, à l’aide des outils de l’analyse stratégique et une perspective renouvelée qui prend en compte les apports de la sociologie du genre (Crozier & Friedberg, 1977 ; Laufer, 2010), les modalités qui entourent la construction et la bonne application de la loi dans les fédérations. L’étude repose sur un procédé méthodologique mixte divisé en deux parties. La première investigue les résultats des élections fédérales (2016-2017) au regard du nombre de candidat-e-s et d’élu-e-s. La seconde, s’intéresse au fonctionnement concret des instances dirigeantes de cinq fédérations (basketball, rugby à XIII, cyclisme, UFOLEP, danse) et aux rôles que jouent les dirigeantes dans les jeux de pouvoir. Les résultats montrent que de nombreuses fédérations déploient des stratégies de résistance et/ou de contournement, allant de la non-application de la mesure au comité directeur, à la création d’instances de décisions supplémentaires afin d’échapper au quota. Dans l’ensemble, les femmes se présentent moins que les hommes au comité directeur, mais l’absence de candidatures n’explique, que dans de rares cas, le non-respect des provisions de la loi. Il existe, en outre, derrières les discours de désintéressement des dirigeant-e-s, un jeu d’influence électoral qui décourage ou encourage les candidat-e-s à se présenter. Ces pratiques participent à comprendre le faible niveau de compétition électorale. Ainsi, malgré la mesure, rares sont les actrices qui parviennent à peser dans le processus décisionnel des fédérations sportives.
Fichier principal
Vignette du fichier
CAPRAIS_ANNABELLE_2020.pdf (4.46 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03114344 , version 1 (18-01-2021)
tel-03114344 , version 2 (22-02-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03114344 , version 2

Cite

Annabelle Caprais. La place et le rôle des femmes dans la gouvernance des fédérations sportives françaises. Education. Université de Bordeaux, 2020. Français. ⟨NNT : 2020BORD0200⟩. ⟨tel-03114344v2⟩
1528 View
1023 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More