La concentration industrielle dans la France de Vichy à partir de l'exemple de l'inspection générale de la Production industrielle de Dijon - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2017

The industrial concentration in the France of Vichy from the example of the general inspection of the industrial Production of Dijon

La concentration industrielle dans la France de Vichy à partir de l'exemple de l'inspection générale de la Production industrielle de Dijon

Abstract

The industrial concentration is part of the industrialization and is then a long-lasting phenomenon. In the first decades of the 20th century, the differing interpretations of this process are much debated both politically and economically.The Occupation has redefined the stakes of this notion by distorting it partially. From the original meaning of industrial concentration, it then has evolved into a programme of closures of the SME considered as useless at a time when shortages were affecting numerous areas. Many actors will turn industrial concentration into a closure process. Vichy has creatednew economical structures: the ministry of the industrial Production, the organization committees and the OCRPI. They respectively aim at leading the industrial policy, organizing branches and managing the shortages due to the June 1940 defeat. The new ministry of the industrial Production has established regional delegations. The Dijon delegation is an ideal place to consider the reality of the concentration/closure, being at the very heart of the companies. This economical option should not be underestimated as 15 000 companies at the national level were affected.Studying the industrial concentration in the France of Vichy globally and locally brings to light several ambiguities of this regime resulting from the June 1940 defeat. The main two ones are, first, the will to maintain the fiction of the national sovereignty while the german seizure is even more increasing. And second, the recurrent and delusive affirmation to defend the craftsmen and the SME when actually, those economic structures are the first ones to be closed.The study of the concentration under Vichy cannot be limited to that time alone, as, surprisingly, the GPRF even if it promotes a total breaking off with the economic Vichy ideology has maintained into effect for almost 2 years the economic texts adopted under the Occupation and what is more, planned a new concentration/closure process in spring 1945.
La concentration industrielle est un phénomène qui s’inscrit dans un temps long, celui de l’industrialisation. Lors des premières décennies du XXe siècle, les interprétations divergentes de ce processus occupent une place importante dans le champ politique et économique.L’Occupation redéfinit les enjeux de cette notion en la dénaturant partiellement : du sens initial de concentration industrielle, celle-ci devient alors synonyme d’un programme de fermetures des PME considérées comme inutiles dans le contexte de pénuries caractérisant la période. Les acteurs qui la mettent en œuvre dans son sens de fermeture sont nombreux.Vichy a créé de nouvelles structures économiques : le ministère de la Production industrielle les comités d’organisation et l’Office central de répartition des produits industriels. Ces instances ont pour but respectivement de diriger la politique industrielle, d’organiser les branches et de gérer les pénuries entraînées par la défaite de juin 1940. Pour sa part, lenouveau ministère de la Production industrielle constitue des délégations régionales. Celle de Dijon constitue un lieu idéal pour observer la réalité de la concentration/fermeture au plus près des entreprises, une option économique qui ne relève pas pas de l’anecdotique, car près de 15 000 entreprises au niveau national ont été concernées.Étudier globalement et localement la concentration industrielle dans la France de Vichy permet de mettre au jour plusieurs ambiguïtés de ce régime né de la défaite de juin 1940. Les deux principales sont d’une part, la volonté de maintenir la fiction de la souveraineté nationale alors que la mainmise allemande est sans cesse croissante, et d’autre part, l’affirmation récurrente et fallacieuse de défendre les artisans et les PME alors qu’en réalité, ces structures économiques sont les premières à être fermées.L’étude de la concentration sous Vichy ne peut se limiter à cette seule période, car, de manière surprenante, le Gouvernement provisoire de la République française, même s’il revendique une rupture totale avec l’idéologie économique de Vichy, maintient en vigueur pendant presque deux ans les grands textes économiques adoptés sous l’Occupation et envisage de surcroît un nouveau processus de concentration/fermeture au printemps 1945.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_internet_vouzelle_d.pdf (15.69 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-02484354 , version 1 (19-02-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02484354 , version 1

Cite

Dimitri Vouzelle. La concentration industrielle dans la France de Vichy à partir de l'exemple de l'inspection générale de la Production industrielle de Dijon. Histoire. Université de Lyon, 2017. Français. ⟨NNT : 2017LYSE2104⟩. ⟨tel-02484354⟩
270 View
295 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More